PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
 

 [Nuit 20 avril] Commentaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Nywth
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3865
   Âge  :  24
   Date d'inscription  :  12/07/2011
    
                         
Nywth  /  Ex-Ombre passée du côté encore plus obscur.


Postez ici vos commentaires sur les extraits des textes écrits pendant cette Nuit JE et répondez aux commentaires reçus sur les vôtres !
 
Leelabai
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  138
   Âge  :  29
   Localisation  :  Pas loin de Paris
   Pensée du jour  :  .
   Date d'inscription  :  17/03/2012
    
                         
Leelabai  /  Barge de Radetzky


Promis, demain je commente.
 
Nywth
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3865
   Âge  :  24
   Date d'inscription  :  12/07/2011
    
                         
Nywth  /  Ex-Ombre passée du côté encore plus obscur.


Un Penseur > Ouplà. En soi, ce n'est pas mal écrit, même si tu as certains verbes faibles que tu pourrais virer très facilement (aller, être, avoir...) et de répétition de sonorités ou de mots complets( les voyantes voyaient, hum...), mais j'ai eu du mal non seulement à m'immerger dans le récit, mais aussi à comprendre. Certaines phrases semblent n'avoir aucun lien ou presque entre elles, ce qui est assez étrange ; ton texte manque de rigueur sur certains points, et en a trop sur d'autre, c'est un peu dur à expliquer. Et puis, je me suis (un peu) ennuyée.

Ilham >« Attends, je vais essayer toute seule ! Ça fera peut-être moins mal ! »D’une main maladroite, Rachel étalait la pâte sur son mollet droit.L’intrus ou l’intruse repartit et les deux jeunes femmes à moitié nues, pouffèrent comme deux adolescentes espiègles. Plutôt deux virgules ou aucune qu'une seule, non ? Elle rit encore sous le regard amusé de son amie qui s’étonna une nouvelle fois Encore/une nouvelle fois dans la même phrase, c'est un peu redondant Elle hocha la tête : le soir de leurs noces, les femmes se devaient
d'être imberbes, des poignets aux chevilles, le moindre poil
impitoyablement traqué, épilé Le dernier mot est de trop, je trouve.La première fois que Nouria avait vu l’Américaine nue, elle avait
constaté cette différence culturelle, et pileuse, fondamentale Rythme un petit peu haché par les virgules pour moi.Là où Rachel arborait une toison noire fournie Le terme est un peu exagéré, non ?,Très demandée, en deux ou trois gestes rapides, sans trembler, elle rendait donc à ses amies ce petit service
Un peu trop de virgules, non ?.Non, les futures mariées craignaient une toute autre douleur ce jour-là.
Les femmes en parlaient entre elles. Parlaient du sang.J'aurai plutôt fait, pour le saut à la ligne, 2 phrases/1 phrase que 1/2.


Sinon, si je chipotais un petit peu, je pourrais dire que le rythme manque légèrement de fluidité à certains endroits. Par contre, j'aime bien ta manière de décrire pour nous faire comprendre la scène (même si, au début, je me demandais ce que tu nous sortais
Very Happy ), tout en laissant transparaitre les différences des deux civilisations et les pensées de la jeune fille.
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Merci Encre
Pour les virgules, ça, elles sont toujours un peu sauvages au premier jet, chez moi, j'avoue. Même si à certains endroits, je revendique le coté haché Wink
Sinon, en regard de ses habitudes culturelles, si si toison fournie Wink
entre l'épilation totale, et le coté "naturel", le contraste est tel que ça lui fournit cette image.
 
Elouan
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  993
   Âge  :  14
   Date d'inscription  :  20/12/2011
    
                         
Elouan  /  JE Lambda. (Cuvée 2012.)


Nuit d’Encre

Extrait 1 :

Le style de l’extrait 1 est en effet assez lisse, dans le sens où phonétiquement ce sont des sons sifflants. Mais ce n’est pas mauvais, c’est cohérent avec l’atmosphère du texte et ça se lit bien. Par contre, ton élan poétique au début de l’extrait est comme juxtaposé au reste. Y a pas de transition. Peut-être que c’est parce que c’est un extrait, mais il devrait y avoir une transition pour passer de la nature à la fille. Et puis ton analyse philosophique à la fin n’est pas claire du tout, je ne suis pas sûr d’avoir bien compris.

Extrait 2 :

C’est bizarre parce que l’atmosphère enfantine m’a d’abord fait croire que c’était une mère qui parlait à sa fille. Après quand j’ai vu la suite, j’ai vu que c’était bien deux amants. Mais bon, on doit pas avoir le début donc… Y a deux phrases qui me gênent : « Des milliers de lèvres près de mes yeux. » Pourquoi démultiplier sa partenaire ? Je vois bien qu’il y un effet rechercher, la surenchère, la poésie, mais ça colle pas. J’ai plus vu ça comme une maladresse.
« tes vêtements trop fiévreux » Là c’est bizarre parce que ça fait un anthropomorphisme des vêtements, alors qu’on se doute que ce ne sont pas les vêtements qui sont fiévreux, mais que ce sont les vêtements qui rendent la fille fiévreuse.

Nuit d’Un Penseur

Même si l’extrait est vraiment très court, le contexte est efficacement mise en place, on se retrouve bien dans l’atmosphère général. Il manque quand même quelque détails sur ce qui a poussé le peuple à la colère, et sur cette colère en soit. Après, c’est sûrement parce que c’est un extrait mais y a une ambigüité à présenter les choses comme ça, parce que pour le coup, on a une impression de calme. Il y a juste cette excitation pré-électorale qui voit bientôt l’échéance s’annoncer. Alors qu’un peuple se prépare à se révolter.

Nuit d'Ilham

L’extrait est pas mal, on entre bien dans le récit. Y a peut-être au début une confusion de qui épile l’autre, mais elle est rapidement résolue. J’ai pas grand-chose à dire sinon, c’est pas le genre de scène que j’ai vécu souvent (étant un garçon) Peut-être des descriptions de la pièce, un développement sur la situation d’intimité qu’il y a entre les deux filles enrichirait le texte.

Nuit de Leelabai

Du point de vue narratif, c'est trop expéditif, et ça se voit très bien au début. Tu passes d'une choses à l'autre comme du coq à l'âne, et ça créé un rythme trop accéléré. Sinon j'ai pas grand-chose d'autre à dire, si, le dialogue ne se suffisant pas à lui-même tu met quelques précisions sur le tons et les attitudes des deux personnages. Y en a mon sens pas assez pour que cela devienne vraiment intéressant.


Dernière édition par Cat R. Waul le Dim 22 Avr 2012 - 9:15, édité 1 fois
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Encre : pas grand chose à dire sur le style des deux extraits. Mais sur le contenu, le premier me laisse assez indifférente. Le probleme d'une description dont je ne saisis pas l'intérêt...
Le second m'intéressse plus par contre.

Le penseur : contenu intéressant mais pas mal de phrases gagneraient à être allégées de précision, ajouts inutiles.


Merci Cat : Merci ! la description du lieu ? Ben, c'est la fin du chapitre que j'ai posté déjà et ce lieu, le fond d'une infirmerie sous une tente a déjà été décrite dans des chapitres précédents Wink
Mais c'est vrai que j'ai toujours tendance à zapper ce point dans mes premiers jets. Un ou deux éléments de plus seraient bienvenus, sans doute.
 
Nywth
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3865
   Âge  :  24
   Date d'inscription  :  12/07/2011
    
                         
Nywth  /  Ex-Ombre passée du côté encore plus obscur.


Ilham > Oui, bon, si tu prends l'excuse de la comparaison, je ne peux pas répliquer Smile

------------

@ Cat > Au niveau de la transition, elle intervint un petit peu juste avant l'extrait (j'aurais pas du couper comme ça, c'était maladroit) : ''Elle soupira, se détendit, et observa
le paysage qui s’offrait à elle – l’adolescente avait, la veille, remarqué un
phénomène singulier.''
. Donc ce que tu dis élan poétique c'est la description du phénomène, et la suite pourquoi ce phénomène était singulier pour elle. Mais il n'y a, directement, aucune autre morale à en tirer que le caractère du personnage ; c'est sur celà qu'est basé tout le moment : la caractère du personnage, et non pas mes propres réflexions.
(du reste, c'est le tout début, pose de l'intrigue, donc dur à gérer).

Pour le deuxième, c'est tout ce que j'ai écris, mais j'ai bien précisé que c'était nawak, je ne sais pas s'il y aura début ou suite... pour la deuxième chose que tu as relevé, je suis d'accord que c'est maladroit, par contre, j'aimais plus la première, c'était pas la multiplication de sa compagne mais plus de l'instant (comme mille éclats mais avec mille lèvres) Embarassed

Ilham > Grosso modo, même réplique qu'à Cat pour le pourquoi, j'ai un roman qui tourne que sur le personnage. Mais je ne peux pas te forcer à aimer ou à ne pas aimer. Very Happy





Dernière édition par Encre le Sam 21 Avr 2012 - 16:38, édité 1 fois
 
Leelabai
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  138
   Âge  :  29
   Localisation  :  Pas loin de Paris
   Pensée du jour  :  .
   Date d'inscription  :  17/03/2012
    
                         
Leelabai  /  Barge de Radetzky


Encre ->
Extrait 1:
Je ne voyais pas de transition entre le paragraphe de description et la suite, n'en comprenais pas l'utilité mais après avoir lu ton explication dans le dernier commentaire, ça roule. La faute au découpage, toujours compliquée cette histoire.
J'ai plutôt apprécié le reste, je ne le trouve pas vraiment lisse enfin je ne sais pas comment tu écris d'habitude.

Extrait 2:
Alors je ne sais pas trop quoi dire. J'ai toujours du mal avec l'abstrait.
Je n'ai pas compris quelques phrases, particulièrement la dernière :
Citation :
Je nous accorderais toujours avec ce bout de craie, pour naïf qu’on soit.

Edit : en relisant, j'ai compris. Smile

Ça m'intéresserait de revoir ce texte une fois que tu l'auras revu étant donné que c'est du premier jet.

Je crois que je vais aller faire un tour du côté d'Hématomes, tu m'as intriguée. Wink


Un penseur -> Je trouve ton texte très calme mais pas comme avant une tempête. Plutôt déterminé. On sait qu'il ne se passe encore rien mais que ça ne va pas tarder.

J'ai pas compris le "un grand cru pour tous".

renouveauanimerait , je trouve ça lourd
Je pense que pour
Citation :
les voyantes ne voyaient peut-être pas si mal
Citation :
bonne aventure - bonne volonté
, tu as fait exprès de mettre ces répétitions et j'aime assez.

Je trouve le texte court et efficace, collant bien avec l'esprit transition.


Ilham ->
Pratiquement rien à dire, j'ai lu tes autres textes et j'ai carrément accroché.
Je rejoins Encre sur ses quelques remarques. En particulier sur les virgules.

Mais du bruit derrière le drap qui les abritait les incitèrent au silence. les incita

la position n’avait rien de très seyante j'ai un doute là, on devrait dire seyant, non?

songeait-elle soudain, du passé simple aurait peut-être mieux collé

Voilà pour moi, bonne continuation dans vos travaux!
 
Nywth
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3865
   Âge  :  24
   Date d'inscription  :  12/07/2011
    
                         
Nywth  /  Ex-Ombre passée du côté encore plus obscur.


Leelabalai > Oui, on a comprit que la scène était habituelle. Je ne sais pas si tu as fait exprès d'en mettre autant dans le début, mais, au mieux c'est du comique raté, au pire c'est du trop lourd. Sinon, il y a pas mal de répétitions (je ne vais pas les relever) et de lourdeurs ; au niveau des dialogues, tu essaie de faire du langage plutôt soutenu, mais ça tombe à l'eau parce que ce langage soutenu est très maladroit.

Et j'ai du relire deux fois pour comprendre quelque chose.

(Finalement, c'est pas si mal, mais il faudrait tout de même une relecture rigoureuse)
 
Leelabai
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  138
   Âge  :  29
   Localisation  :  Pas loin de Paris
   Pensée du jour  :  .
   Date d'inscription  :  17/03/2012
    
                         
Leelabai  /  Barge de Radetzky


Encre : C'est vrai, je me suis emportée un chouia :s À corriger.

Je vais aussi regarder pour les lourdeurs et les répétitions.

Pour le soutenu un peu maladroit, je voulais que ce soit comme ça parce que mon personnage est censé avoir du mal avec la langue, pour ce qui est du ministre il n'a pas de problèmes avec le français mais il est plutôt hors de lui.

Mouais, c'est vrai qu'à la relecture, ça donne pas trop cet effet. Bon en même temps c'est du premier jet alors forcément, je vais me replonger dedans.

Merci pour le commentaire ^^ (au fait, tu es la première personne à commenter ce que j'écris depuis mes profs !)
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Leelabay : déjà j'aime bien, parce qu'"un d emes personnages principaux dans Gaza s'appelle Nawal Wink

Citation :
La jeune femme habituelle me fit patienter les quelques secondes habituelles dans l’antichambre habituelle avant de prononcer la phrase habituelle sertie de l’habituel sourire éclatant.

Ca fait beaucoup non , Wink et ça continue !

Je bougonnai l’habituel merci et entrai dans le bureau. Le ministre ne me noya pas de ces habituelles salutations. Il était visiblement en colère. Sûrement à cause de mon comportement de la veille.

J’étais peut-être en tords (tort )
sinon, j'ai été gênée à la lecture par un mélange de lexique soutenu avec des formulations très orales. Ca donne un aspect pas très cohérent au tout... et pas très agréable à la lecture.
c'est le probleme en partie de la narration à la première personne : on peut pencher vers une certaine oralité, mais faut que ça reste littéraire. Et ça c'est un tour de force assez puissant. Lire Céline pour voir ce que ça donne quand c'est bien maitrisé (pas que j'adore céline, mais voilà c'est un peu le maitre du genre, je trouve)
Et les propos du ministre me semblent mal le caractériser... on hésite entre la caricature habituelle du haut fonctionnaire et le le trouffion grossier... sans doute parce que en dehors du dialogue et les évènements de la veille, tu donnes très peu d'indication sur ce bonhomme. Je n'ai aucune image de comment il se tient, de son bureau, de son visage,de ses tics, faits et gestes... C'est important pour camper un tel personnage. Le dialogue n'y suffit pas.

Et merci de ton petit relevé : en effet quelques fautes, bien que j'hésite sur le seyant/seyante. S'accorde-t-il avec l'attitude, avec rien ou est-il invariable ?
c'est un adjectif, il me semble donc l'histoire d'accord avant ou après l’auxiliaire avoir ne semble pas s'appliquer. Mais je me trompe sans doute...
 

 [Nuit 20 avril] Commentaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Communauté :: Laboratoire :: Écritures participatives-