PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
 

 [½Nuit 10 mars] Commentaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Nywth
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3865
   Âge  :  24
   Date d'inscription  :  12/07/2011
    
                         
Nywth  /  Ex-Ombre passée du côté encore plus obscur.


Postez ici vos commentaires sur les extraits des textes écrits pendant cette demi-nuit du 10 mars, et répondez aux commentaires reçus sur les vôtres !


Participants :
PooP
Revan
Orcal
Kami69
Daffyneko
Mitsu
Artheldir
Pablo59
Ohiro
Cassiopée
Pomcassis
Nemesis
Skaar
Flora
Encre
Lo.mel
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


@Pom, j'aime beaucoup ce que tu as écrit. On sent bien le désespoir qui gagne le personnage, tout comme les efforts qu'il doit fournir pour continuer. Vu les difficultés que tu as eues, j'ai parfois l'impression de voir l'effort que tu as fourni pour soigner ton texte ^^'
C'est très réussi, en tout cas Smile
 
Elouan
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  993
   Âge  :  14
   Date d'inscription  :  21/12/2011
    
                         
Elouan  /  JE Lambda. (Cuvée 2012.)


Nuit de Pomcassis

Ça manque de description, y a pas de contexte, pas d'explications, pas de psychologie, pas de sensations. Je sais pas quoi dire d'autres, mais le style n'est pas mauvais, on a envie de connaître la suite, c'est doux et âpre à la fois.

Nuit de Daffyneko

La fin de l'extrait contraste avec le reste du texte, le ressentis d'Emilie est peu développé, le morceau est peut-être mal choisis. Sinon, tu introduis bien l'histoire avec un dialogue réaliste et imaginatif.

 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


J'aime beaucoup les extraits de PooP, Flora et Pomcassis =)
Bravo à tout le monde ! Smile

Edit d'Orcal : Cassiopée, j'ai déplacé ton message dans le bon topic, car l'autre était réservé uniquement aux textes Wink
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Et le reste des participants :

Encre :

J'aurais mis "la prudence" au lieu de "l'esprit de prudence", qui fait un peu rallonge pour la rallonge. Ou autre chose à la place avec la même idée Smile

"Un être vivant" est peut-être pas la meilleure expression dans ce cas-ci. Peut-être "quelque être vivant" passerait mieux mais c'est tout ce qui me vient à l'esprit ^^

Je n'aurais pas mis "à trouver", ce qui aurait donné "il n'y avait rien d'autre que des morceaux de jambes..."

Sinon, j'ai beaucoup aimé ce que tu as écrit, surtout le deuxième extrait. Ton héroïne a vraiment la classe ! ^^

Kami69 :

Le mot position me semble un peu étrange. Et la description de la boîte, je crois que je l'aurais mis au début de l'extrait. J'ai remarqué pas mal de fautes d'orthographes, aussi. La denrière phrase est un peu bancale, je crois qu'elle fait un peu "parlé". Il serait peut-être mieux d'écrire "Je comrpends mieux pourquoi cette boîte est tant réputée" ou quelque chose dans le genre Smile

A part ça, j'ai bien aimé, le héros semble choupinou comme tout ^^

Flora :

J'aime beaucoup ton extrait, il y a pas mal de tension là-dedans Smile Ton extra-terrestre est bien mignonne, aussi. La tension n'est pas trop palpable au début mais ça vient avec le reste.

Revan :

J'aime bien le premier extrait. Quant au deuxième, l'action s'enchaîne vraiment très vite, je pense que niveau effet ça passe bien Smile Après, je pense qu'il y a quelques passages à revoir, il y a une répétition de "sang", qui alourdit un peu, puis il y a aussi "le regard haineux", je dirait qu'il manque un complément d'objet (je crois que c'est ça).


PooP :

Ton texte y me fait peur :S ça a l'air vraiment bizarre, cette histoire. On dirait un mauvais trip. L'angoisse de la fille n'est peut-être pas assez montrée, cependant. On a du mal à se rendre compte si elle est complètement à poil ou non. Et pour le contexte, c'est difficile à voir aussi mais peut-être que c'est parce que c'est un extrait.

Orcal :
...
Violent. Enfin, on sent bien la détermination froide de Näoreen mais pas sa colère. J'aime bien le style, cependant. J'espère que tous ces sous-hommes seront châtiés comme ils le méritent :sparta:

Ohiro :
C'est marrant comme ça commence par la 1/2 nuit des JE puis ça tourne en explosion. On ne sent pas vraiment l'émotion de l'homme. C'est assez mystérieux mais le style est flou, incertain. En fait, c'est difficle de voir où tu veux en venir. Y a plus qu'à voir ce que va donner la suite.

@ PooP : Merci pour le commentaire. Perso je trouve pas que le dialogue est suffisamment réaliste, Cynthia manque de méchanceté et ses groupies aussi. Pour la description de la marche, j'aimerais l'allonger mais je ne sais pas si c'est opportun. Pour la détresse d'Emilie, je suis d'accord, il faut l'approfondir. Quant au morceau, bah, je pense que c'est le mieux que j'ai pu faire, hélas ^^' Merci encore
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Daffyneko : merci pour ton commentaire !! Je vais corriger sa Wink
 
Nywth
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3865
   Âge  :  24
   Date d'inscription  :  12/07/2011
    
                         
Nywth  /  Ex-Ombre passée du côté encore plus obscur.


Pomcassis > Je suis assez indécise après avoir lu ton extrait. Excepté la répétition de dune au premier paragraphe, et quelques adverbes/participe présent qui s'incrustent au mauvais endroit, la forme n'a pas de défauts majeurs. Mais le style, par comparaison avec ce que je me souviens de toi, il m'a semblé beaucoup trop indirect, à la fois peaufiné et brouillon, dans des tournures qui se perdent à force de remplacements de noms, surtout dans le deuxième paragraphe, d'évitages, de petits accrocs dans le genre.
Une tournure qui m'a troublée aussi parce que ça se veut joli mais ça tombe plat et en plus il y a des sonorités un peu trop rapprochées : ''pointaient le ciel de leur cime''
Au niveau du personnage... J'ai sentit les sentiments en filigrane. J'ai trouvé ça encore assez réussit, parce que pas un seul moment tu ne décrits ses sentiments, mais j'en ai senti tout de même derrière, dans l'écriture et les expressions.


Daffyneko >
Le dialogue de début est pas trop mal encore, même si la façon dont s'exprime Cynthia est assez peu crédible par moments.
Sinon, j'ai été assez vite perdue dans le truc, par manque de contexte ; parce que je me suis d'abord imaginée l'histoire dans une ville, et plutôt dans le collège/lycée, pas près de la campagne avec des maisons. Ça manque effectivement un peu de sensations pour moi, récit un poil trop rapide, quelques fautes et répétitions, un style simple (on peut pas vraiment dire grand chose avec des extraits aussi courts). J'ai tiqué sur ''sentait ses pieds se couvrir d'ampoules'' notamment, et sur la description des champs, au niveau des arbres centenaires, parce que c'était un peu... enfin, sensation de déjà vue, description trop basique quoi.

Kami69 > Beaucoup beaucoup de fautes qui rendent l'extrait presque imbuvable. Sinon, un style maladroit et pas très naturel, des phrases maladroites, des verbes faibles, des structures trop identiques, des écarts trop importants de niveau de langue, des phrases mi-orales mi-écrites rendent le récit monotone et assez pénible à lire. Au niveau de ton personnage, on sent l’obsession autour de l'autre garçon, mais c'est assez niais, et surtout, ce qui m'a gène, très très surfait, autant dans l'écriture que dans le fond. Il est obsédé, mais on ne sait pas pourquoi, on ne sait pas de qui vraiment, il est obsédé d'un manière malsaine, mais à la fois trop direct et pas assez gêné, c'est... troublant. Pas logique. La description de la boite de nuit aussi est étrange - et je ne préciserais pas davantage ma pensée. Enfin, si le garçon est vraiment célèbre, la probabilité qu'il se promène avec une bande de potes sans garde du corps et que personne n'aille le voir est... nulle.

Flora > Le style est pas mal du tout, mais quelques phrases sont gâchées par des expressions parasitantes, trop familières, soit des verbes un petit peu faibles. Ça manque un tout petit peu de tension sur le début, mais sinon, je trouve ton extrait... mignon. Et, je ne pense pas que c'était voulu, mais j'ai éclaté de rire au : ''avec une tête, deux bras et deux jambes''

Revan > Extrait n°1 : Répétition de ''salle de bain''. Sinon, à une ou deux phrases, j'ai eu l'impression que tu cherchais à en faire un petit peu trop, et j'ai aussi ressenti le même phénomène que l'extrait de Pomcassis, à savoir des phrases trop indirectes qui tombaient à des lieux de moi.
Extrait n°2 : Un abus de points virgules, je suis assez mal placée pour dire ça mais quand même. Quelques répétitions un petit peu lourdes, et deux-trois mots un petit peu mal choisis qui m'ont fait décrocher. Et quelques phrases qui s'incrustaient insidieusement dans le récit quand elles n'ont rien à foutre là. J'ai trouvé aussi que le rythme était un peu trop heurté, manquait de fluidité. Sinon, action bien menée, je n'ai pas eu de mal à la suivre.


PooP > Tu avais bu combien de litres d'alcool avant ?
Non sérieusement, ça c'est de l'extrait. En le lisant, je n'ai pas vraiment su comment le prendre. C'est singulier comme truc, un monde complètement déjanté, sans queue ni tête, avec une approche singulière de la chose. Je serais incapable de dire si j'ai aimé ou non, mais j'ai bien rit, et j'ai bien eut peur aussi ; le plus étrange, c'était la façon dont tu décrivais les évènements, d'une façon primaire et simple, mais pas fausse pour autant. Le style, c'était tout aussi étrange, un peu vite fait, à la fois brouillon et travaillé, à la fois simple et compliqué lorsqu'on cherche derrière, et puis assez paradoxal quoi.
[Grosso modo, mon commentaire ne va servir à rien]
Sinon, j'aurai tout de même tendance à voir ça comme une ''caricature de l'écriture''. Je chercher peut-être un peu trop loin dans l'interprétation aussi.
Alors après, étant donné que le texte n'est pas corrigé, ça vient peut-être du premier jet, mais je crois que je le préfèrerais comme ça que vraiment travaillé, même si c'est paradoxal comme position.


Orcal >
Bon, je vais cesser de chercher à te faire un commentaire potable. Juste I love you

Ohiro, Daffyneko, je vous répond un peu plus tard.

[EDIT]
Ohiro > Au niveau de la forme, quelques répétitions, un style parfois un peu trop simple, et des répétitions de structures il+verbe, ce qui rend le rythme assez lassant. Mais ça se laisse lire.
Sinon, ce que j'aime le plus dans ton extrait je crois, c'est la froideur de l'homme. Pas de sentiments, rien ; c'est un automate qui s'auto-détruit. Dans un sens, je trouve ça beaucoup plus prenant que si tu avais dit qu'il avait peur, etc... et plus intriguant.
-------------------------------------------------------
@ Daffyneko > Merci du commentaire ! Je prends pour la prudence, et je me pencherais un petit peu plus sur les deux autres Razz
 
Nemesis
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  993
   Âge  :  31
   Pensée du jour  :  SORRY I AIN'T SORRY
   Date d'inscription  :  22/08/2009
    
                         
Nemesis  /  Incoercible envie de bo bun


Quand je lis toutes vos gentillesses j'ai un peu l'impression d'être le loup dans la bergerie. J'ai pas été particulièrement enthousiasmée pour l'instant, mais j'ai peut-être juste le goût en berne aujourd'hui, allez savoir. Prenez tout ça avec des pincettes géantes, le but du jeu c'est de pointer ce qui ne va pas pour aider aux éventuelles réécritures.
(Et puis gardez en tête que vous êtes tous par défaut meilleurs que moi puisque j'ai atteint le total phantasmagorique de zéro mots hier soir.)

Orcal, Poop et Ohiro, je ne vous oublie pas, je dois juste filer là.

Pomcassis : Poétique, oui. C’est un extrait de roman ? Si oui je trouve que c’est trop condensé, sinueux, un peu too much (les grains de sables qui se nourrissent de la peau…). On lit et on se dit « c’est joli cette image » au lieu de « que se passe-t-il ? ». Dommage car c’est plein de bonnes idées ; ce qu’il manque c’est de la mesure, de la simplicité, pour frapper davantage et ne pas perdre le fil de l’action.

Dafyneko : Même avec la petite phrase d’intro pour expliquer que, non, l’histoire n’est pas aussi convenue, je me suis ennuyée. Si ce n’est pas très représentatif de ton histoire, il aurait peut-être mieux valu choisir un autre extrait ? Là j’ai du mal à avoir envie de lire la suite, l’impression d’une retranscription papier d’un épisode de série pour adolescents. Le style n’est pas forcément mauvais mais, à mon sens, tu diriges trop le lecteur (typiquement, les deux avant derniers paragraphes. Tu dis au lecteur quoi penser, où regarder, là où il faudrait simplement montrer les choses – je ne sais pas si c’est bien clair).
Il faut que tu trouves le petit truc, le détail qui fait que ce n’est pas la vie de tous les jours, mais un roman qu’on a envie de continuer à lire. Ca n’y est pas encore pour moi.

Encre : Attention aux phrases trop longues ! Je crois que j’ai lu quelque part que tu disais que tu aimais bien ces constructions à rallonge ; ok, mais trop c’est trop. J’aime beaucoup les phrases longues moi aussi mais garde en tête qu’elles ont tendance à asphyxier le lecteur. Le truc pour faire passer la pilule, c’est de jouer l’alternance structures complexes / phrases très courtes. Ca permet de créer des cassures dans le rythme de lecture, de mettre en relief certaines choses, de créer de la surprise.
Après, il y a quelques tournures bizarres (« os macabres », ça fait presque pléonasme, «subsistaient dans les cadavres des voyageurs » ma maison c’est un corps en putréfaction) voire carrément contradictoires (« des bouts de personne morts, froids, sanguinolent » s’ils saignent encore ils ne sont pas froids). Attention aussi aux clichés du genre, un nécromancien, on s’attend à ce qu’il ait un bâton avec comme compétences associées magie +20 et je te tue en clignant des yeux.
Le truc qui me plait bien, c’est les deux derniers paragraphes (ils me plaisent encore davantage sorti du contexte roman fantasy, mais là c’est une question de goût tout à fait subjective).

Kami69 : J’écris un épisode de série pour adolescents, le retour : même commentaire Dafyneko, j’ai du mal à m’intéresser à ce passage, c’est la vie de tous les jours plaquée sur le papier, sans filtre. Le réalisme, la vie quotidienne, c’est cool. Mais pour qu’on ait envie de lire il faut s’approprier un peu les événements, poser ton regard sur les choses. Trouver un ton et le garder. Tu veux faire de la première personne et un style oralisant, soit, mais alors joue le jeu complètement, rajoute de l’argot, des tournures plus chiadées. (Ce n’est qu’un exemple, je dis ça à cause du « zieute ».)
Aussi, les phrases sont un peu toutes courtes et brusques au début, ensuite ça s’arrange mais je n’arrive pas à savoir si c’est voulu ou non.
Une petite relecture au calme pour corriger l’orthographe ne ferait pas de mal.

Flora : Bon. Oui, c’est descriptif. Ca atteint son but. On sait quelle tête a l’extraterrestre, la longueur de son front, le nombre de doigts, quels gestes elle fait, ce qu’elle pense, comment elle mange, etc. J’ai un vague sentiment de déjà-vu eut égard à la quantité de bouquins de science-fiction que je me suis avalée étant ado. J’ai envie de brandir un panneau « attention, cliché ! » et je t’invite à te poser quelques questions : toutes ces informations sont-elles absolument nécessaires à la bonne poursuite de l’histoire ? Si non, qu’est-ce qu’elles apportent du point de l’ambiance-atmosphère-style ? Ma réponse aurait tendance à être « pas grand-chose », et du coup, à t’inciter à l’écrémage et à la coupe franche, mais tu peux, évidemment, être d’un avis différent (d’autant qu’il me manque le contexte).

Revan : J’ai très peu l’habitude de lire des scènes de bastons. En fait non, j’en lis jamais (la dernière doit remonter au seigneur des anneaux, j’avais 12 ans). Du coup le seul point de comparaison que j’ai c’est le cinéma, et c’est surement pour ça que j’aurais bien aimé que ta scène soit plus visuelle, plus graphique, parce que là j’ai du mal à visualiser ce qui se passe. Peut-être rajouter des couleurs, de l’exagération et des gros plans pour en faire un truc moitié série B moitié comics, avec des nez qui font « schkraaak » quand ils se brisent et des gros traits noirs sur fond blanc pour la vitesse. Je ne sais pas. J’étais aussi perdue dans les pronoms « il, lui, le », on ne sait plus si c’est Dean ou l’adversaire ou le nez ou le flingue (mince, mon flingue a le nez cassé).
A la fin, quand tu dis « devant ce déchainement de violence », l’expression est tellement galvaudée que moi j’entends « devant ce film de Tarantino », ce qui est bien si tu veux donner un côté second degré à la scène (auquel cas il faut forcer le trait, je crois) – sinon à bannir.
Le truc avec la fille très court du début m’a fait ni chaud ni froid, peut-être choisir entre « sommeil » et « fatigue » dans la dernière phrase ? Sans que ce soit vraiment une répétition ça me fait l’effet d’une lapalissade.

 
Pomcassis
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1360
   Âge  :  42
   Date d'inscription  :  02/06/2011
    
                         
Pomcassis  /  Tentatrice chauve


Voici mes commentaires :

Daffyneko : Le dialogue est un peu trop "fille" pour moi, du coup je suis à des km de ces adolescentes... :mrgreen: Je trouve qu'il y a un peu trop de verbes comme "sentir", "sembler", "être", et de formules impersonnelles "il lui semblait" ; "il n'y avait" par exemple ; du coup ça manque de précision.

Encre : si tes 5000 mots sont tous de la même trempe, alors là, je dis "chapeau" ! C'est très bien écrit, la narration est maîtrisée, avec peut-être une tendance à en faire trop dans la description des décombres - par exemple, "os macabres", après les lambeaux de peau et les morceaux de jambes, me paraît too much (c'est forcément macabre). Cette formule me paraît aussi un peu en dessous du reste : il n’y avait rien d’autre à trouver que.
Coquille : La jeune fille était conscience
J'ai beaucoup aimé le "tableau de sa folie".

Kami :
Beaucoup de fautes d'orthographe/syntaxe, je sais qu'on poste un premier jet, mais là ça rend la lecture plutôt difficile... Sinon, tu dis beaucoup mais tu ne décris pas grand chose : par exemple, tu parles de son odeur, Son parfum complète parfaitement sa personnalité forte. Selon moi, ce n'est pas suffisant, ça ne m'avance pas beaucoup. Tente de décrire ce parfum qui s'allie si bien à sa personnalité, ce qu'il ressent en le respirant. De même, évite les tournures impersonnelles et les verbes faibles. Et le coup du gars célèbre qui reste humble malgré sa renommée, ça fait un peu rêve de jeune fille à la recherche de son prince charmant...

Flora : Extrait plutôt fluide, la description se lit bien - je dis à certains de préciser/décrire, mais par contre, quand tu dis "silhouette humanoïde", je crois que tu n'as pas besoin de préciser qu'elle a deux bras, deux jambes, cinq doigts etc. J'ai aussi été gênée par des phrases trop familières pour le reste du texte, par exemple : Tant mieux pour son déguisement, et tant pis pour son charisme sur Sidna, ou encore par le Techniquement (très moche cet adverbe Razz )

Revan :
1- comme d'habitude, c'est bien écrit, j'ai juste tiqué sur Ce simple geste la débarrassa d’un poids grandissant sur ses épaules, tu parles de "ce geste" mais tu n'en parles pas avant - on suppose après coup qu'elle se met de l'eau sur le visage, mais peut-être faudrait-il le préciser avant. Et les virgules avant "qui" m'ont gênée.
2- Ah ben comme je disais, tu gères les scènes d'action Cool C'est très vif, on s'y croirait, et à peine ai-je commencé la première phrase que je suis déçue que ce soit déjà fini ! Bon, il y a des répétions : "sang jaillit" deux fois de suite par exemple, ou encore quelques phrases plus longues que ce qu'elles devraient être - Près de la porte, le second geôlier réagit enfin et porta la main à son arme.
"près de la porte, le second geôlier porta enfin la main à son arme" me parait suffisant - mais ce sont des broutilles !

Poop : (ton avatar : I love you ) C'est, euh, comment dire, très difficile à suivre... Mais j'ai lu jusqu'au bout, intriguée malgré tout :mrgreen: J'ai eu l'impression de lire un truc complètement halluciné, avec un dialogue complètement loufoque (trop?), le tout, sans queue ni tête (un peu trop ?), mériterait effectivement une bonne correction : dès le début tu te mélanges les pinceaux entre imparfait et passé simple, et des fautes trainent par ci par là. Le début est aussi une succession un peu monotone de phrases construites sur le même schéma "je + verbe".

Orcal : toujours très bien écrit, ta plume est toujours aussi jolie, avec cependant un peu trop d'adverbes et de sonorités en "ant". Sinon, j'ai plutôt bien visualisé la scène.

Ohiro : cet extrait est saisissant, le style très froid va très bien avec "l'action" et les non-sentiments de cet homme, c'est glaçant. Ça pèche par contre par la présence d'adverbes inutiles, de phrases construites sur le même schéma... Bref, à retravailler Wink

Merci pour vos commentaires, cette Nuit aura été un calvaire pour moi et ces mots sont les seuls que j'ai pu sortir... Je crois que je me suis forcée, et ça se voit !
Poop > c'est vrai que j'ai un peu balancé un extrait sans contexte, en plus c'est quand même super court... Je retiens le "âpre et doux"
Daffyneko > j'ai parfois l'impression de voir l'effort que tu as fourni pour soigner ton texte et du coup c'est un défaut, ça fait "forcé" !
Encre > je retiens "il m'a semblé beaucoup trop indirect, à la fois peaufiné et brouillon", je crois de toute manière que je vais réécrire ce passage sans me forcer, en laissant venir les mots "tout seul", et j'espère que ce sera moins distancié !
Nemesis > c'est bien un extrait de roman. Je retiens "too much", "ce qu’il manque c’est de la mesure, de la simplicité". En tout cas, il y a du boulot (heureusement que je n'ai écrit que 185 mots ! :mrgreen: )


Dernière édition par Pomcassis le Lun 12 Mar 2012 - 21:37, édité 1 fois
 
Nywth
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3865
   Âge  :  24
   Date d'inscription  :  12/07/2011
    
                         
Nywth  /  Ex-Ombre passée du côté encore plus obscur.


@ Nemesis : Oui, ça m'arrive au niveau des phrases trop longues (souvent, je fais soit trop long soit trop court), mais j'avoue avoir un petit peu trop forcés sur certaines phrases. Mais je n'aime pas trop l'alternance, parce que ça casse parfois vraiment trop le rythme, et je n'aime pas l'employer souvent, faut que j'arrive à jongler avec ça aussi. Après, oui les pléonasmes et tous ça, je note, faudra que je réarrange et supprime.
Par contre, au niveau des Marges, le cliché est voulu. C'est pas un nécromancien super puissant 520 PDV, mais c'est ce que l'opinion populaire croit, et pour le moment Liliane fait parti de l'opinion populaire, et elle a pas vraiment le temps de chercher-le-pourquoi-du-comment-si-c'est-vrai. Et je ne peux pas placer des informations là, désolée Smile.

@ Pomcassis : Non, malheureusement, j'ai pris que ce que j’estimais le meilleur : le deuxième passage est la fin, c'est à dire que j'ai eu plus de temps pour l'écrire (une fois que j'étais sure de dépasser les 5000, j'ai un peu ralentit) et le second à une autre période que j'ai ralentit. En tout, j'ai seulement 1500 qui sont à peu près utilisables en l'état.

Merci vous deux !
 
Orcal
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  5697
   Âge  :  38
   Localisation  :  En confinement dans moi-même.
   Pensée du jour  :  La solitude est la patrie des forts.
   Date d'inscription  :  23/04/2010
    
                         
Orcal  /  Déesse du foyer à la retraite


Merci Encre, tu es :flower:

Daffy a écrit:
Enfin, on sent bien la détermination froide de Näoreen mais pas sa colère
Hm je vois ce que tu veux dire. Mais je devais choisir (comme mon héroïne d'ailleurs) : soit on s'énervait et là, on laissait libre cours à toutes sortes d'émotions, soit on rationnalisait au maximum pour garder le contrôle de la situation.
Näoreen et moi on s'est mises d'accord là-dessus, au final. Mais ça paraît un peu froid et dépersonnalisé, à la lecture, du coup.


Mes commentaires


Pom :
Bel extrait, toujours aussi poétique. "Parfois, je me retournai et distinguai" : j'aurais mis de l'imparfait ici, étant donné que l'action se répète...

Daffy:
Je n'ai pas accroché au dialogue, pas très réaliste par moments. Attention aux "elle sentait", "il semblait" qui sont des facilités trop vite accumulées. Amuse-toi à chercher des périphrases.

Encre :
"tout en se tordant" m'a un peu accrochée, à cause du double sens. "en se contorsionnant" peut-être?
"ainsi que quelques autres os macabres" m'a aussi fait tiquer (à voix haute, avec les liaisons, c'est très bizarre). Ce serait bien mieux si tu laissait deviner au lecteur, sans parler d'os : "quelques autres découvertes macables"?...
Citation :
La jeune fille était conscience du risque qu’elle prenait en revenant ici ; elle se jetait dans la gueule de ses ennemis. Mais elle avait tenu à voir de ses propres yeux l’hécatombe qu’elle avait provoqué à cause de sa naïveté : elle s’était imaginé que personne ne viendrait la chercher à Orells ! Elle ne pouvait pas détacher ses yeux de ces bouts de personne, morts, froids, sanguinolents.
Tout ce passage est construit en elle + verbe. Essaie de varier un peu les constructions, car l'énumération lasse un peu.
Le second extrait est bien meilleur je trouve! Assez belle description de l'état d'esprit de l'héroïne.

Kami69 :
Attention aux fautes... Sinon, le mélange de langage oral et de style plus classique ne m'a pas vraiment convaincue.
Et le narrateur m'a fait l'impression d'être un mélange d'adulte retardé et de détraqué sexuel...

Flora :
Citation :
Ses yeux bruns, démesurés, rappelaient les prunelles des extra-terrestres qui apparaissaient dans les séries terriennes.
J'ai un peu tiqué là-dessus, car tu décris en faisant appel à une référence censée être commune, et ça te dispense de donner tout autre détail... C'est un peu de la triche ^^
J'aurais aimé que tu décrives toi-même ces yeux.
Sinon, tu écris plutôt bien! C'est agréable et fluide.

Mon Revan:
Extrait 1 :
Deux petites redondances : "De l’eau froide la sortit de la torpeur, qui s’était à nouveau infiltré en elle. Ce simple geste la débarrassa d’un poids grandissant sur ses épaules". Si tu supprimes ce qui est souligné, tu évites la redondance sans sacrifier l'information.
"entraînèrent avec eux les marques du sommeil et de cette fatigue si pesante": la fin peut être enlevée, car elle brise cette belle phrase.
Extrait 2 :
Quelques répétitions et détails déjà induits auparavant : "les doigts se refermèrent sur elle en un étau implacable ; l’enserrèrent et la comprimèrent. D’une torsion, il brisa ce poignet si fragile, à sa merci".
"En même temps, il propulsa son genou qui s’encastra dans la poitrine du garde. Le souffle coupé, il tenta d’inspirer, de calmer la peur qui s’insinuait dans ses veines" : ici, on a l'impression qu'il s'agit de Dean, car 1/ le "il" est vague 2/ tu passes en focalisation interne du garde, en parlant de la peur qu'il ressent, et ça perturbe un peu.
"une fontaine de sang en jaillit. Un coup de poing le plongea dans l’inconscience ; son corps s’affala contre le mur, tandis que du sang jaillit".
Sinon, les extrait sont bons, les phrases courtes lancent un certain rythme, même si certaines choses viennent le ralentir par endroits (description de regards, de sensations trop développées).

Poop:
Les nombreuses fautes d'orthographe (attention à la distinction imparfait/passé simple) et de ponctuation (pas de tirets pour les dialogues), l'univers onirique totalement décalé m'ont rendu le texte un peu hermétique.

Ohiro:
Un peu simple de style, les actions sont rendues impersonnelles au possible, style dépêche journalistique. Pas grand chose à y redire.
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Pomcassis > Une faible production pour cette Nuit certes, mais une production de qualité. En quelques mots, tu dresses un tableau tout simplement magnifique. On imagine sans peine le désert et sa marche forcée à travers les dunes. J’aime beaucoup. Juste un oubli de ponctuation et une phrase un peu trop longue au milieu.

Dafyenkko > Je n’ai pas vraiment accroché. Il manque quelque chose à mon avis ou alors, c’est l’effet « extrait » qui revient. Sinon, les états d’âme d’Emilie sont bien rendus. Par contre, le dialogue du début m’a paru presque irréel.

Encre > Je ne sais pas quoi penser du premier extrait. Les constructions sont bonnes, mais j’ai dû mal à m’y émerger, comme si tu restais trop distante vis-à-vis de la tragédie. Le deuxième extrait passe beaucoup mieux, plus immersif, plus prenant.

Kami69 > Attention aux fautes d’orthographe, je sais bien que c’est du premier jet, mais une simple relecture permet de les éviter. Le style ne m’a pas vraiment plu ; les changements de discours (familier, courant) passent toujours très mal. Pour le fond, le personnage est … vraiment bizarre, limite effrayant dans sa façon de penser.

Flora > J’appréhendais le pire (C’est tellement facile de devenir cliché sur ce sujet), mais tu m’as surpris. La lecture est agréable ; quelques petits trucs à revoir. Et surtout la description des yeux. Plutôt que de comparer avec une série télé, précise qu’elle a des yeux en amande comme les achats (enfin, c’est ainsi que je l’ai imaginé à la lecture de cette description).

PooP > Attention à l’orthographe ! Et les tirets pour le dialogue ? Bon, le dialogue m’a paru complètement irréel, vraiment. La narration autour ne m’a pas emballé ; et la fin, je n’ai pas compris. L’extrait est trop confus. L’écriture avec le « je » est bien plus difficile qu’il n’y paraît (comme le prouve l’accumulation de « je + verbe + complément au début » qui m’a fait décrocher).

Ma Orcal > Comme d’habitude, je me suis régalé avec ton extrait. Très bon, vraiment ; il est fluide à la lecture ; les phrases sont bien construites, les images qui s’en dégagent fusent sans difficulté. Le style est élégant, travaillé.
Juste un petit souci à la lecture : sur le paragraphe avec la « main tranchée », tu sautes une étape qui m’a un peu perturbé. D’abord la main coupée, puis tu dis qu’il a été éventré de l’aine à l’épaule : j’ai raté médecine certes, mais le rapprochement n’est pas évident.
Mais bonne gestion du suspense dans cette deuxième partie.
La première partie de l’extrait est vraiment touchante d’ailleurs. L’attention de Näoreen pour sa pauvre suivante est bien retranscrite, très crédible. D'ailleurs, ça me rappelle mon propre roman ... (Nous sommes vraiment inséparables ^^)
Et content d’avoir pu t’aider à avancer ! Je ne peux que m’en réjouir ! :heart :

Ohiro > Un extrait court qui se lit facilement, un style simple sans fioritures. Attention à quelques défauts qui m’ont sauté aux yeux : l’oubli de virgules, l’association participe présent – adverbe en –ment du début, un verbe falloir mal placé à mon avis. Bon à part ça, c’est propre. Mais j’avoue qu’on reste trop dans le vague, même si ça demeure intriguant.
 
Orcal
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  5697
   Âge  :  38
   Localisation  :  En confinement dans moi-même.
   Pensée du jour  :  La solitude est la patrie des forts.
   Date d'inscription  :  23/04/2010
    
                         
Orcal  /  Déesse du foyer à la retraite


:love:

Merci vraiment, je n'étais vraiment pas sûre de moi sur ce coup. Après si longtemps, j'avais l'impression d'avoir perdu la main...
Citation :
Juste un petit souci à la lecture : sur le paragraphe avec la « main tranchée », tu sautes une étape qui m’a un peu perturbé. D’abord la main coupée, puis tu dis qu’il a été éventré de l’aine à l’épaule : j’ai raté médecine certes, mais le rapprochement n’est pas évident.
Hmm oui, c'est vrai. Cela vient du fait que je voulais suivre le regard de Näoreen. Elle voit d'abord la main qui tombe, avant de lever les yeux et d'apercevoir... la suite.
Mais dans l'ordre de l'action, les deux gestes ont été accomplis l'un après l'autre (quoique dans un laps de temps infinitésimal).
 
Flora
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  4967
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  10/04/2008
    
                         
Flora  /  Serial Constance killer


Pomcassis > Cet extrait est plutôt court mais bien tombé, la scène est vraiment très belle. Mon commentaire va être concis, je suis juste conquise. J’adore l’ambiance, les mots choisis... Je n’ai rien à redire, ça m’a juste donné envie de découvrir tes écrits !

Daffyneko > Je ne suis pas sûre d’avoir compris « la conversation s’éloigna » : les personnages qui dialoguent s’éloignent, ou la conversation prend une autre tournure ? Sinon je trouve que tu décris bien la cruauté des adolescentes entre elles, ainsi que le dépaysement de ton héroïne. Ce n’est pas facile de juger un extrait hors du contexte, mais la dernière partie est peut-être un peu trop descriptive : son retour s’étire, parsemé de détails pas forcément intéressants, alors qu’on aimerait en savoir plus sur les conséquences de la « trahison », sur son mental et sur ses actions. En ce qui me concerne, j’attendais qu’elle soit retournée chez elle (et pour le coup, je suis un peu frustrée que l’extrait s’arrête là, j’ai l’impression d’avoir « perdu du temps » avec la peinture précise de son trajet). Mais peut-être qu’inséré dans le texte, ces paragraphes passent très bien. Tout est affaire de proportions ! Si le reste est très détaillé aussi, il n’y a rien de choquant dans cette extrait.

Encre > J’ai trouvé ton premier extrait assez... gore. Je suis tout de suite entrée dans le texte, bravo. Je suis très bon public, donc mon compliment est à prendre avec des pincettes, mais je trouve que tu t’es très bien débrouillée pour ‘toucher’ le lecteur avec cette scène. Je me suis mis sans peine à la place de Liliane et j’ai trouvé la scène bien décrite, assez vague pour que je puisse me faire ma propre idée, et assez précise pour que je visualise bien le tableau.

J’ai moins aimé ton second extrait, surtout la partie où Liliane décrit elle-même la scène, je trouve que c’est trop artificiel. Par contre, coup de cœur pour le petit paragraphe avec le rire dément, une fois encore, ça m’a touchée, je pouvais presque l’entendre. Il y a quelques fautes aussi, mais une bonne relecture les éliminera facilement. En tout cas, ça m’a intriguée et donné envie de lire Hématomes, je m’y mettrai dès que je serai à jour dans mes autres lectures.

Kami69 > « Je le regardais de ma position » et « Mon amie me réveille de mes pensées » me semblent très bizarres, comme phrase. Je me demande si « blasé de » se dit, c’est peut-être familier ; et « ennuyeux » convient peut-être mieux qu’ « ennuyant ». J’ai repéré des fautes d’orthographe, de conjugaison et de temps, mais c’est sûrement lié à la précipitation. Je trouve que l’accumulation de phrases courtes donne un rythme trop saccadé à cet extrait, mais c’est très subjectif (on a vite fait de tomber dans l’excès inverse...) Je n’ai pas été convaincue par le personnage, ni par la scène, ça ne m’a pas vraiment intéressée... mais un extrait ‘au hasard’, c’est difficile à juger.

Revan > J’ai beaucoup aimé ton premier extrait. J’adore quand les auteurs arrivent à donner une ambiance particulière aux tâches les plus simples. J’ai très bien visualisé la scène, j’ai apprécié la manière dont le décor a été planté et c’est très bien écrit.

Une répétition sur les cris étouffés (oui, je chipote, mais c’est un compliment : c’est parce que je ne vois pas d’erreurs majeurs à corriger). Sinon, c’est fluide, bien décrit, bien rythmé. Je ne sais pas quoi penser de l’avalanche de points-virgules... J’en utilisais énormément autrefois, et on m’avait conseillé d’alléger mon texte de ce côté-là.

PooP > Pas mal de fautes et de maladresses, des mots mal choisis, des défauts de ponctuation aussi... On sent que c’est un brouillon, qui aura besoin d’une bonne relecture. J’ai adoré le côté complètement surréaliste au début, j’ai décroché quand ça a commencé à devenir franchement malsain. On ne comprend pas trop où tu veux aller, mais vu la structure et le contenu du texte, je me dis qu’on n’allait peut-être nulle part...

Orcal > Globalement, j’ai bien aimé cet extrait mais il manque le contexte pour l’apprécier dans son ensemble (par exemple, je ne sais pas du tout ce qu’est une « Grâce » et ce que ça implique). Je ne connais pas assez Näoreen pour commenter ses actions, mais l’écriture est agréable à lire, les actions s’enchaînent bien, et le tout est clair.

Ohiro > Je suis totalement d’accord avec l’analyse d’Encre, aussi bien pour les faiblesses que pour les forces de cet extrait. J’ai bien aimé le décompte, aussi, je trouve que ça augmente la tension.

~*~


Merci à tous pour vos commentaires Smile

Daffyneko, Encre et Pomcassis, Zlaa est un personnage plutôt mignon, dans son apparence comme dans ses actions, donc ma description fait mouche. Je suis surprise que les phrases plus familières vous aient dérangés, mais je prends votre avis en note... Je vais essayer d’éliminer les tournures maladroites.

Némésis, j’avoue que le premier but de cet extrait, c’était me faire plaisir... J’adore décrire avec précision les décors et les personnages importants, pour aider les lecteurs à s’immerger. J’allégerai peut-être un peu cette description, mais sans doute pas beaucoup, sauf si mes lecteurs la trouvent trop lourde dans le chapitre. Concernant le cliché, c’est voulu ! Mais sans le contexte, c’est en effet difficile de savoir si ça passe ou non.

Orcal et Revan, je vais voir ce que je peux faire mieux décrire les prunelles de Zlaa !


[½Nuit 10 mars] Commentaires Cde10010[½Nuit 10 mars] Commentaires Ftbout10[½Nuit 10 mars] Commentaires Insta11[½Nuit 10 mars] Commentaires 1539428768-d-p-bouton[½Nuit 10 mars] Commentaires 1537610532-btcommJe lis : Augustine et Matoskah

Participez au concours d'extraits 100 jusqu'au 12 août !
En ligne
 

 [½Nuit 10 mars] Commentaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Communauté :: Laboratoire :: Écritures participatives-