PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

 [½ Nuit 5 Fév.] Commentaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Mitsu
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2978
   Âge  :  31
   Localisation  :  Tokyo
   Pensée du jour  :  Oden.
   Date d'inscription  :  15/11/2009
    
                         
Mitsu  /  Powerpuff girl


Postez ici vos commentaires sur les extraits des textes écrits pendant cette demi-nuit et répondez aux commentaires reçus sur les vôtres !
http://anthilemoon.net/
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Sasha : J'aime bien. [quelle série], fin bon c'est le premier jet donc on a tous des fautes à corriger ^^ [serrés sous sa couette] je trouve la phrase bancale. La fin du paragraphe part un peu dans les nuages mais je suppose que c'est dans la continuité du reste de ton récit Smile
Ah, [il dit platement], [je dis soudain], j'imagine que ça fait aussi partie d'un certain ton voulu ? Ça ne m'a pas dérangé mais peut-être qu'en accumulant ça pourrait lasser.

Lo.mel : une sorte de réunion syndicale ? Difficile à commenter je trouve. On ressent surtout la tentative de poser une ambiance lourde et tendue et cet essai est en partie transformé. Je ne peux pas dire grand chose de plus sur aussi peu de mots Smile disons que je suis curieux de savoir si tout ton roman est écrit avec cette densité.

Mitsu : j'aime bien les deux premiers paragraphes mais je trouve que le troisième en fait trop. [le bassin] au début, je pensais à la partie du corps, mais j'imagine que c'est pas ça ^^ [Elle voulut retrousser le nez dans un réflexe] Je ne sais pas si "vouloir" est le mieux ici, ça serait plutôt "failli" ?

Revan : Très posé comme écriture, j'aime bien. [De l’argent américain y côtoyait des wons, la monnaie en vigueur en Corée, ainsi que des billets chinois. Le tout n’aurait servi que dans l’hypothèse où il aurait échappé aux soldats lancés à ses trousses ;] la deuxième phrase me semble à peine lourde, la première c'est marrant, on a l'impression que tu veux absolument éviter la répétition Smile

liham : répétition de [tituber] ; je trouve le texte un peu lourd dans le sens où de nombreux noms sont accolés à un adjectif : ombre titubante, poussière noire, feu d'artifice flamboyant. Les scènes d'action sont vraiment difficile à narrer je trouve, entre la description des événements et des lieux, pour le repérage. Ici, j'ai préféré la fin du texte.

Darky : hum, pas vraiment convaincu, pour le coup. Ni pour l'intérêt de la scène racontée dans ses moindres détails (le prix de l'addition…) ou les dialogues. L'usage du temps présent m'a déconcerté par moment. Tu feras gaffe en relisant, il y a des fautes qui trainent un peu partout. Bonne continuation :p

Claude : Quelques fautes d'orthographe ou d'accord, là aussi Smile J'ai écrit un genre de texte saccadé comme celui-ci. Ça plait ou pas, dans tous les cas il faut voir où ça mène. Je ne me prononce pas, mais je pense que multiplier les digressions peut perdre le lecteur. Le gars qui ramasse les clopes des autres, je ne vois pas en quoi ça l'aide à garder un bout de lui-même : parce qu'il a discuté avec ces personnes ? Je trouve ça tiré par les cheveux…
 
Sasha
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  496
   Âge  :  32
   Localisation  :   [Tokyo ] - Paris
   Pensée du jour  :  Blue Skies.
   Date d'inscription  :  12/01/2010
    
                         
Sasha  /  Pour qui sonne Lestat


(je réalise que je passe un peu pour un tyran du style mais ça influence vraiment mon taux d'immersion dans une histoire, j'espère que vous ne le prendrez pas mal)

LOMEL

Ni queue ni tête mais avec maîtrise et virtuosité, comme d'habitude. Le problème, c'est que ce qui est fascinant et passionnant comme extrait, je devine pourrait être assez pénible à lire si le ton de tout un roman était aussi délirant.
Spoiler:
 


MITSU
Comme commentaire général, je trouve que tu gagnerais à simplifier un peu la complexité grammaticale de tes phrases, je pense que ça leur donnerait plus d'impact. Mais le plus important est fait, le suspens est là, on en redemande, c'est le principal !
Spoiler:
 

REVAN
Des maladresses de style empoisonnent vraiment cet extrait qui devrait être un grand moment de tension et d'immersion dans le personnage : on devrait avoir mal, peur pour lui et sentir son orgueil, son honneur, sa droiture, sa connaissance, son endurance qui le protègent comme une carapace, au lieu de ça, tu nous expliques la Corée du Nord ! Je pense qu'il va falloir que tu reconsidères l'intérêt de la scène, pourquoi le lecteur doit être présent pour elle, ce qu'elle apporte. Personnellement, je penserais qu'une scène d'interrogatoire musclé apporte de l'humanité aux personnages plutôt que de faire ressortir les problèmes politiques ou l'histoire d'un pays, ce travail d'info doit être fait avant.
Spoiler:
 

ILHAM
Une scène forte, puissante et qui est efficace. Attention à quelques détails de style qui alourdissent un peu le tout. D'un autre côté, certains aspects de style sont vraiment bien exécutés et très efficaces, je pense au « Nawal ! Où était-elle ? Morte ? Blessée ? Enterrée sous ces plaques de béton ? Parmi ces blessés qui gisaient dans la rue ? » par exemple.
Spoiler:
 

DARKY
J'ai arrêté de corriger le style, il y a trop de fautes d'orthographe et de conjugaison, ce serait bien que tu relises avant de poster. Sinon, je dois avouer qu'à part nous donner cette info « le protagoniste est à la fac est son ami l'invite à une soirée avec deux filles », le passage n'est pas utile. Si vraiment tu veux nous donner toutes ces infos sous la forme d'un passage où il va au café, inutile de nous parler de tous ses faits et gestes (au lieu d'un dialogue, tu peux dire « il commande un café »). Ce qui compte, c'est ce que ça nous apporte sur le personnage, et là il n'y a pas grand chose, alors que c'est l'occasion idéale de nous dire si ton perso est un bosseur ou un flémmard, s'il est timide ou extraverti, bref tout ce qui nous intéresse pour qu'on ait de la sympathie pour lui.
Spoiler:
 


SIROCCO
Très beau style, bonne description d'un moment tendre et d'un paysage magnifié, avec juste ce qu'il faut de coups d’œil à l'intérieur du narrateur, bref un petit extrait équilibré et très agréable à lire, je suis sous le charme du ton et de la plume. Fatalement, quand on écrit joliment comme ça, l'histoire n'avance pas nécessairement bien vite mais on établit une connexion forte avec les personnages, ce qui pour moi est essentiel.
Spoiler:
 

CLAUDE HORITTMAN
Trop de fautes d'orthographe, de conjugaison ou même de flemme du genre j'oublie la cédille ici, l'accent là, c'est terrible parce que ça ramène un texte délirant qui pourrait être juste assez barré pour être à mon goût au niveau de ce qu'on trouve sur un skyblog. C'est grave, quand même.
L'épellation mise de côté donc, c'est délirant, j'aime bien quand c'est délirant, et malgré les fautes, c'est vraiment, vraiment bien écrit. Où tu vas avec, c'est une autre histoire. En attendant, si tu corriges tes fautes, je suis prête à suivre la progression de cette histoire.
Spoiler:
 
http://www.shirokaya.wordpress.com
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Sasha : bon, on a a peu près les mêmes ressentis sauf pour Revan et Ilham Smile

Merci du commentaire en tout cas. Intéressants, ces trois passages que tu corrigerais Smile
- "alerte à malibu" même pas vu, c'était vraiment pour écrire quelque chose, je crois ^^ tu as sans doute raison.
- "la chaleur étouffe" ah, je pensais au sens transitif, étouffer quelque chose. Sans le cod, ça fait bizarre, peut-être…
- "les deux enfants" en fait, quand on voit deux enfants courir, on ne peut pas "savoir" qu'il s'agit d'un frère et d'une sœur, on peut le supposer seulement. Quand ils s'approchent, on peut remarquer qu'il n'y a personne d'autre sur la plage, qu'ils ont un air de ressemblance, etc… et la proba augmente, alors qu'à la base, ce sont simplement deux enfants. Je voulais en faire un couple d'amoureux les gamins aussi, mais ça aurait fait trop de bisous mouillés… ^^
 
Hiver
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  5158
   Âge  :  29
   Date d'inscription  :  15/12/2011
    
                         
Hiver  /  La Papesse


Sasha
J'aime bien comment tu écris. c'est fluide, les phrases sont simples, et font justement très naturelles. C'est chouette.
J'aime bien l'intimité dans laquelle cette scène se déroule. L'usage de la première personne au début m'a surprise, mais je m'y suis habituée. J'aurais vu ça à la troisième personne, je ne sais pas pourquoi ... Mais la première est pour le coup, plus surprenante, et ca renforce le coté intime de la chose. Je valide!
Ce qui m'embête peut-être, c'est juste le discours à la fin. J'aime ce genre de paroles qui se veulent moralisatrices et dotées d'une réflexion etc etc etc. C'est très juste, ce genre de bécasses est insupportable. Oui. Elles n'ont aucune originalité, aucune différence dans leur manière de parler. C'est beau ce qu'elle dit, Salomé. Mais au final, ce n'est pas extrêmement original. J'ai l'impression qu'elle veut se sortir du lot, mais que son discours ne colle pas vraiment car on l'entends très souvent...
Dans le fond, j'approuve donc beaucoup! Mais dans la forme, j'aime bien l'idée, mais selon moi il manque un petit "cling" qui fait que, ben, c'est toi. Et c'est personne d'autre. C'est Salomé, et pas une autre fille, qui dit ça.
(petit plus, le titre meringue, c'est marrant, ca colle pas mal avec le ton pastel que j'imagine dans la scène.)

En réponse à ton commentaire, merci de m'avoir signalé ces fautes d'accents et de cédilles (les autres, j'ai fait ce que je pouvais .. mais il doit en rester). C'est une très mauvaise habitude, et j'avoue m'être laissée coulée à ce niveau là. Heureusement qu'il y'a des gens qui nous remontent les bretelles de temps à autres! En attendant, merci aussi pour les compliments, j'espère que suite à ça tu auras envie de lire une probable suite, qui ne te donnera pas l'impression d'être sur le skyblog de claudehorritmanduforumJE. Ce texte oui est censé mener quelque part, puisque mon dossier ommwritter est en train de se remplir pas mal autour de cet extrait. Et la suite ponctuée de coups de vents pour alléger un coté peut-etre trop délirant.

---------------------------------------------------------------------------------------

Monsieur température.
Comme d'habitude, j'aime. Et n'est pas un j'aime en l'air "qui sonne faux".
Petit hic. Je pense qu'en extrait comme ça, ou en nouvelle, c'est léger et agréable. Mais à la longue dans un roman, ça peut devenir un peu usant à lire car on ingurgite quand même beaucoup de chose à la ligne. Mais d'après ce que j'ai lu de toi, c'est en général très fluide, et il n'y pas énormément de lourdeur, je suis donc sure que tu trouveras comment faire pour équilibrer ça sans que l'on s'en rende compte.
J'ai toujours un coup de coeur pour tes images, quand je lis tes textes, je vois, je touche, je sens un tas de choses. C'est pas de la lecture passive, je me balade dans tes phrases, et donc je ne m'ennuie pas une seconde. J'apprécie beaucoup cette petite manière un peu naive de présenter les choses, mais en même temps mordante, qui pique au bon endroit. On sent qu'il y'a une réflexion et une critique de ce qui nous entoure, mais que c'est fait de manière subtile. Et ca me plait beaucoup.
La seule chose que j'ai à dire c'est "encore". Parceque quand je lis tes textes, après je me sens bien. Et ca c'est chouette, et c'est peut-etre trop rare.

---------------------------------------------------------------------------------------

Mitsu
C'est joliment écris, je n'ai rien à ajouter là dessus! C'est propre.
En revanche, c'est peut-être un défaut de fabrication que j'ai, cette difficulté à tenir en place longtemps, mais je pense que tes phrases sont peut-etre pour certaines trop longues, et je vois ça par moments comme une lourdeur, qui m'empêche de tout comprendre.. Il faudrait donc peut-etre trouver un équilibre dans la longueur de tes phrases, histoire que l'action soit moins lente par exemple.
J'observerais ce que tu écris, histoire de voir si ce n'est que cet extrait là qui me fait cette impression, ou si c'est juste ta manière d'ecrire dont je n'ai pas l'habitude. Car pour l'instant, ce n'est qu'un avis purement subjectif. Je dis donc " à bientot " à tes écrits!

---------------------------------------------------------------------------------------

Revan
Vu que tu participes souvent aux nuits JE, je trouve ça chouette de voir l'évolution que tu apportes. La "même" manière d'écrire, avec un nouveau scénario à cette fois.
Et je trouve ça bien aussi, de peu à peu m'habituer à ta manière d'écrire.
Il n'y a plus le coté "tout est parfait, et totalement réglé" qui me perturbait. Maintenant, tout est propre, et très bien ordonné, et j'accroche. Ça sonne naturel cette fois, c'est fluide, et orchestré comme il le faut je trouve.
La petite critique que je me permettrais de faire est celle ci, il y'a parfois des tournures de phrases un petit peu trop lourdes, mais rien de grave. Celle qui m'a le plus dérangée est cette phrase à rallonge "Le tout n’aurait servi que dans l’hypothèse où il aurait échappé aux soldats lancés à ses trousses ; il y en avait assez pour voyager jusqu’en Mandchourie puis descendre à Pékin pour rejoindre l’ambassade américaine." Mais comme elle n'apparait qu'une seule fois, je n'irai pas faire de généralités.
A une prochaine nuit JE! En attendant de voir la suite.

---------------------------------------------------------------------------------------

Ilham
J'ai été dérangée par le fait que la quasi totalité de tes noms communs soient racolés automatiquement à un adjectif ou quelque chose pour le qualifier. C'est dommage que ça soit systématique, car ça apporte une lourdeur je trouve aux phrases, qui ne devrait pas etre.
A part ce petit détail, la scène est très intéressante, les dialogues sont bien répartis, et le personnage qui s'interroge lui meme, ca ajoute encore un petit plus. Je ne me suis pas ennuyée, et c'est le genre d'extrait qui donne envie d'en savoir plus.

---------------------------------------------------------------------------------------

Darky
Il y a déjà bien moins de fautes que dans ton dernier extrait, c'est déjà un effort. Mais il y'en a quand même. Et contrairement à la dernière fois, ton extrait à l'air plus "solide".
Attention aux répétitions, (café au début par exemple) mais aussi celle des prénoms qui fait encore tilt dans ma tête...
Il y'a un truc qui a été inventé, qui s'appelle une ellipse, et qui permet de ne pas tout montrer. Je pense que certains passages sont présents, alors qu'ils n'ont pas grand intérêt et qu'au final on a plus l'impression de se retrouver dans la vie de tous les jours, plutôt que dans un roman.
La lecture est faite parfois pour rêver. Et non pas pour se replonger dans la réalité de ce que l'on vit deja tous les jours. Pense-y et trouve le petit truc qui détonne, et qui fasse que l'on ne soit pas juste dans le café qui fait l'angle de la rue.

---------------------------------------------------------------------------------------


Sirocco
C'est très bien écrit, je dois l'avouer. La forme est pour moi, très bien bossée. C'est fluide, beau, bien décrit, ca fait rêver.
Mais ca me fait peut-etre trop rever.
Tout est trop scintillant, trop parfait, trop "sable et cocotier". Je n'ai peut-etre pas cerné ce que tu voulais passer dans ton texte, mais je me suis crue dans un magazine pour partir en vacances.
Selon moi, et c'est bien dommage, tout est trop "parfait", trop brochure de voyages..
Soit c'est le cas.
Soit j'ai vraiment besoin de partir, et auquel cas je m'excuse. Mais ton sable et ton soleil m'ont fait rever.

En réponse à ton commentaire.
Merci pour la critique. Pour les fautes, j'essaye de me soigner, héhé. Pour le reste, comme je te l'ai dit, l'homme qui récupère les mégots n'est pas capillo-tracté, beaucoup de choses sont possibles ils suffit de se mettre à la place des autres, ou du moins de tenter de comprendre pourquoi ils agissent de cette manière. Il n'y a pas que des maladies mentales qui sont """"classes"""" (entre énormes guillemets), il y a aussi des choses complétement absurdes sans queue ni tête. Et cette histoire, elle est véridique pourtant. C'est une anecdote que j'ai entendue en hôpital psychiatrique, et que j'ai trouvé bon d'ajouter ici pour mettre un dose de réalisme. Bien que cela n'en ai pas l'air. Une sorte de petit clin d'oeil de la folie des gens, pour que l'on se mette aussi à la place de mon personnage. Je te tiendrais aussi donc au courant d'une suite prévue. Smile Merci


---------------------

Et maintenant je m'en vais dormir ...
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Merci pour les commentaires.
exact, trop d'adjectifs, surtout au début du texte (hum non capitaine horritman, pas la quasi totalité, je me calme sur la fin, c'est vraiment les deux premiers paragraphes qui en sont gravement atteints. là en effet sur trois phrases c'est nom + adjectif à tous les coups. Surtout le 2eme avec une avalanche de son "an"). Faisait longtemps que ça ne m'avait pas pris ça; les adjectifs en trop. Se retient de corrige tout de suite ici

Sirroco, c'est vrai que les scènes d'action sont difficile, enfin là où je bute sur les adjectifs, il s'agissait surtout de décrire la rue et l'effet très spécifique du phosphore blanc. (Ilham le pseudo Wink le i avant le l Wink )

Sasha, les propositions de reformulations, personnellement, j'évite le plus possible, car ça colle rarement à la façon d'écrire de la personne. Mais merci du relevé, ça met le doigt au moins sur deux ou trois phrases améliorables.
sSinon da'ud est ambulancier et donc relativement rodé à ce genre de trucs. Par ailleurs, c'est un phénomène un peu étrange, mais certaines personnes ne perdent pas du tout leur sang froid dans ces circonstances. Ca m'est arrivé ( bon c'était pas l'apocalypse non plus, mais des situations relativement dures où les gens paniquaient autour de moi. ) étonnant car j'angoisse par ailleurs sur un rien, mais on vit les choses avec un certain détachement, tout dans l'analyse, rien dans le ressenti. Sans doute une façon de se protéger. Mais du coup, on est super calme, notamment vis à vis des autres personnes.

Je commenterai plus tard dans la journée.
 
Rask'
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3806
   Âge  :  27
   Localisation  :  JE depuis 2007
   Date d'inscription  :  20/08/2009
    
                         
Rask'  /  ChériJE® de Mitsu


(je fais court et succint)


Sasha :

Citation :
Le ton employé est original et plutôt plaisant, mais pourrait peut-être lasser. C'est assez simple, dans le bon sens du terme, fluide, et les personnages sont intéressants. Par contre, le "discours" de fin est un peu décevant, vu le personnage je m'attendais à plus original.

Lo' :

Citation :
Whao. C'est délirant comme il faut. Bravo. Néanmoins, j'émets une réserve sur un style pareil sur un roman entier ...

Mitsu :

Citation :
Je l'avais déjà dit quelque part, ton style est très propre, ce qui va bien avec ton récit. Par contre, j'aurais tendance à dire que là c'est un peu trop propre ; pas lourd, mais pas totalement convainquant non plus.

Revan :

Citation :
Pas grand chose à dire, ça se lit correctement. Peut-être que le premier paragraphe de ton premier extrait est un peu trop lourd avec les explications, mais c'est de l'ordre du détail. Sinon le reste est bien, le style est simple et permet de bien rentrer dans le récit. Par contre, en italique c'est du coréen ? La dernière phrase est donc de l'anglais ?

Ilham (ou Bighit ? ou Arwen ?) :

Citation :
C'est très bien, on rentre dans le récit facilement, et on est capté. J'avais des images de Valse avec Bachir quand tu décris. Par contre, le narrateur dit qu'il crie, puis il y a les paroles de Da'ud, que j'avais d'abord attribué au narrateur. Mais j'ai compris après quand Da'ud parle clairement au narrateur et l'appelle Salim. Le dernier paragraphe est bizarre : ton récit est un flash back ? Parce qu'il dit "il m'en reste aujourd'hui ..."

Les autres extraits plus tard :mrgreen:
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Claude (captain ? j'attends d'apprendre d'où vient ce surnom ^^) - Hum, on démarre mal pour l'échange sur ton texte, même si je pensais que ça s'était amélioré avec ce qu'on avait dit hier Smile
"Pour les fautes, j'essaye de me soigner, héhé." C'est pas une maladie honteuse Very Happy ça se bosse, tout simplement Wink (bien sûr la dyslexie c'est autre chose :p)
Pour le reste de ta réponse, qui parle de certaines folies ordinaires, je ne peux que te répéter qu'il me faudrait lire le texte sur un proportion plus large. Il y a du bon et j'aime beaucoup le thème de certaines folies quand il est bien mené. Ce que je reprochais à ce passage du narrateur c'était d'être un cran au-dessus dans le dérangeant alors que je n'étais pas habitué à ton atmosphère ; à la relecture ça passe un peu mieux.
Au-delà de mon ouverture d'esprit limitée (un peu de contact avec d'autres gens me ferait du bien ^^) il y aussi la manière de le présenter, je pense.

Pour ton commentaire, je crois que "faire rêver" est un des plus beaux compliments qu'on puisse me faire pour le début de certains de mes textes. Ceux-ci sont très brillants effectivement, et puis ça se casse un peu dans la narration, tout n'est plus aussi rose, ça devient doux-amer. Si on s'arrêtait à l'extrait, ça serait même un peu chiant je trouve ^^ Je ne sais pas ce qui va se passer, mais cette gamine avec son algue, je pense qu'elle va poser problème ^^

Edit : le "très bien bossé", j'ai du mal à m'y faire Very Happy


Dernière édition par sirocco le Lun 6 Fév 2012 - 10:06, édité 2 fois
 
Sasha
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  496
   Âge  :  32
   Localisation  :   [Tokyo ] - Paris
   Pensée du jour  :  Blue Skies.
   Date d'inscription  :  12/01/2010
    
                         
Sasha  /  Pour qui sonne Lestat


(le petit discours de fin est tenu par Nathan hein, pas par Salomé)
http://www.shirokaya.wordpress.com
 
Rask'
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3806
   Âge  :  27
   Localisation  :  JE depuis 2007
   Date d'inscription  :  20/08/2009
    
                         
Rask'  /  ChériJE® de Mitsu


Sasha a écrit:
(le petit discours de fin est tenu par Nathan hein, pas par Salomé)

Oui, mais Nathan me paraissait un peu original lui aussi.
 
Hermès
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1462
   Âge  :  29
   Localisation  :  Euh......... Un trou paumé je crois
   Pensée du jour  :  Je suis CUTE et JE le sais
   Date d'inscription  :  22/08/2011
    
                         
Hermès  /  Roland curieux


Sasha : J'ai un peu de mal à comprendre, mais en relisant ça va. Alors la description des filles j'ai adoré Laughing

Lo.Mel : Vraiment bien écrit, dommage que c'est si court, je veux connaître la suite

Mitsu : Euh Mitsu, ton chirurgien, ça ne serait pas un chirurgien killer Laughing Bien écrit, mais j'ai pas ressenti sa peur, c'est normal ?

Revan : Le premier texte, j'ai vraiment bien aimé, le second un peu moins, on dirait qu'il fait ami-ami avec les Nord-coréens. Enfin ce que tu écrits, c'est pourtant quelque chose que je lis jamais, et bien là tu me donnes envie de lire

Ilham : C'est bien décrits, par contre à la fin quand tu parles d’aujourd’hui, c'est un peu frustrant.

Sirocco: C'est beau et doux, continue comme ça. La plage, la mer, le soleil, j'en rêve:lol:

Capitaine Horittman : C'est spécial, mais ça va on arrive à suivre.

Capitaine Horittman a écrit:
Les secondes, qui se n'arrêtent jamais. jamais.

C'est pas plutôt qui ne s'arrêtent ?

*****************************************************************

Merci à tous pour vos commentaires. Merci Capitaine, c'est pour ça le mettre à la fac au début, j'arrivais pas, là au café c'est plus simple. Mais c'est vrai qu'il faut le retravailler.
C'est le début de mon roman, mais je déteste faire le début, j'arrive pas à bien mettre tout en place, une fois l'action de commencer ça coule de source Laughing
Merci encore
http://jeunesecrivains.superforum.fr/t40471-redaction-periple-in
 
Lo.mel
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  6984
   Âge  :  34
   Date d'inscription  :  03/01/2010
    
                         
Lo.mel  /  Troll hunter un jour, troll hunter toujours


Sasha : Bon extrait, bien fluide, clair, net, précis. J'adore le dernier paragraphe. Peut être juste qu'il faudrait le couper en deux pour faire moins "monologue", mais c'est un détail.

Mitsu : Ton extrait laisse très bien deviner l'intrigue, j'ai été vérifier sur la page dédiée à ce roman. L'histoire est intriguante. Il y a quelque chose du film d'horreur en arrière plan de cet extrait, dans la relation victime - psychopate, et c'est bien, j'aime le mélange des styles, et là ça tient presque du clin d'oeil.
Quelques formules maladroites cependant (exemple : taper à l’intérieur de ses lèvres, comme si ces dernières luttaient" remplace "ces dernières" par "elles" et ça gagnera en légereté.), une ou deux répétitions, bref, les défauts habituels des premiers jets alors je ne m'étends pas davantage. Sinon, je suis mauvais en concordance des temps mais il me semble que par moment, l'imparfait serait plus adapté et moins lourd que le passé simple.
Bref, extrait bien sympathique.

Revan : Je commence à bien connaître ta manière d'écrire. Un "reproche" que je te fais depuis quelques temps c'est de ne pas savoir faire simple quand il faudrait, du coup ça verse parfois dans la préciosité :
"Des exclamations de surprise ne manquèrent de ponctuer cette séance de visionnage. Des gestes obscènes et déplacés suivirent ; des moqueries et des insultes lui furent lancés. [...] Des approbations fusèrent"
C'est plus flagrant dans le deuxième extrait :
" Ses poumons faillirent protester contre cet enfumage, mais il réussit à éviter une quinte de toux, ce qui n’aurait pas manqué d’amuser l’assistance médusée et hilare. Il avait ruiné cette longue abstinence en quelques secondes, mais ne le regretta pas. Cette cigarette lui permit d’atténuer la tension qui compressait son corps, et aussi de s’humaniser auprès de l’ennemi."
Là, ta manière d'écrire me donne l'impression d'un militaire en tutu et ballerines. Mais quand tu laisses place à la simplicité, c'est bien, c'est concis, clair. Voilà.
Comme d'habitude, les extraits sont sympas mais tu gagnerais, je pense, à simplifier ton style. Ton roman est aussi un roman d'action, c'est parfois beaucoup trop feutré, pas assez percutant.

ilham : ta manière d'écrire est quasi cinématographique, très visuelle, l'impression de plans qui s'enchaîne, ça fonctionne bien. Le tableau, la scène est bien restituée, je trouve. C'est à peu près tout je crois.

Darky : Attention au début, tu répètes trois fois café. Attention à la concordance des temps, tu ne peux commencer par "Chris se tourne" et terminer par "s'assit". Pas mal de fautes d'orthographe, fais gaffe, même pour un extrait, c'est agaçant. Ensuite tu t'attardes trop sur des détails insignifiants, dans les dialogues aussi. Par exemple, au début il commande un cappuccinno et un bout de tarte, pas besoin d'en reparler quand il paye (en plus, tu précises qu'il rend la monnaie, on s'en tape un peu, tu écris un roman, pas un scénario !).
Après, j'ai du mal à comprendre pourquoi on passe de Ludovic à Chris. Bref, je pense que ton extrait mérite encore pas mal de retravail.

sirocco : c'est marrant tu arrives à rendre les coups de soleil poétiques. L'extrait est joli. J'ai une sensation étrange en te lisant, c'est celle d'être dans la peau d'un autiste : le narrateur note tout, décrit tout, et à la fois ne semble rien vivre dans l'instant présent. Il semble spectateur même de ses propres actions.
En soi ce n'est pas une critique, juste un constat, ça n'a rien de déplaisant.

Claude Horittman : Un patchwork de morceaux de folie douce un peu décousu, j'ai l'impression que tu m'y accueilles avec une banderole "Bienvenue dans le monde de Charlotte !" . Il y a plein de petites choses intéressantes mais j'ai l'impression que par moments tu t'égares... Faudrait un peu structurer, ton mouvement vers l'aéroport ne se détache pas suffisamment de ta folle introspection.

Ladis : Je suis perplexe. Je ne sais pas si j'aime ou non ton extrait. Je crois que j'aime assez le fond, le personnage et les idées. Que je n'ai rien contre le style, mais qu'il manque de caractère, il y manque "ta patte", c'est un peu trop impersonnel.
Non, l'extrait est sympa, mais il y a quelque chose qui me gène et que je ne parviens pas trop à identifier.

 
Hermès
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1462
   Âge  :  29
   Localisation  :  Euh......... Un trou paumé je crois
   Pensée du jour  :  Je suis CUTE et JE le sais
   Date d'inscription  :  22/08/2011
    
                         
Hermès  /  Roland curieux


Lo.Mel merci, j'avais pas fait attention, Ludovic c'est un autre personnage Embarassed


Ladis : Il est vraiment bien ton extrait. La façon dont tu décris ça vie, si j'ai bien compris à la fin de l'extrait il laisse couler sa vie sans la retenir ?
http://jeunesecrivains.superforum.fr/t40471-redaction-periple-in
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Sasha : Autant j'aime bien le dernier paragraphe avec cette longue réponse bien tournée, autant dans la narration, j'ai eu quelques soucis de lourdeurs : première phrase avec un que et un qui qui s'entassent, des phrases un peu longuettes qui mériteraient d'etre coupées. Et une drole de façon d'écrire les dialogues : il dit soudain, Je dis platement. Classiquement, ça serait plutot "...que tu reviennes en cours, dit-il soudain. Je commençais..."
Et je n'ai pas vraiment accroché au fond du premier paragraphe : contenu assez obscur...

Lo Mel : pas trop aimé, j'avoue. Beaucoup de verbes ternes, faibles : faire, dire... Je vois bien qu'il y a un effet de style recherché, mais la répétition ne fait qu'accentuer leur coté terne et pauvre, je trouve et ne rend pas trop agréable le tout. Idem pour la multiplication de ça, de "c'est"...
Deux doigts levés dans la gorge ? Hum... anatomiquement, c'est plutot deux doigts enfoncés... levés, je vois pas, à moins que ton personnage fasse le poirier.

Mitsu : Répétition du mot chirurgien. Je chipote, mais ce dont tu parles c'est plutot de l'agnosticisme que de l'athéisme (l'athéisme rejetant clairement et sans ambiguité - contrairement à l'agnosticisme ou au déisme -, toute notion d 'etre supérieur... on ne peut pas se dire athée si ce n'est pas le cas. ) à part la deuxieme phrase alourdie par ce " elle sentait" que je trouve inutile, j'ai bien aimé cet extrait, meme la phrase longue.

Revan : premier extrait : même critique que certains, tu cherches la complication : argent américain au lieu de dollars tout simplement par exemple. Dommage peut-être que tu passes si vite, sur les propos des soldats sur la photo et la réaction de Dean. je n'ai pas vraiment ressenti ce qu'il ressentait tant ça reste générique.
Deuxième extrait :attention aux sorties du point de vue interne " le jeune homme". on a du mal à se figurer ses sentiments car tu uses pour cela d'une seule phrase négative : du coup on sait ce qu'il n'est pas, mais pas ce qu'il est, ce qui est quand meme plus intéressant, non ?
Tension qui compresse son corps ? s'humaniser auprès des ennemis ? Pas très heureux, je trouve comme expressions.
J'ai moins accroché donc qu'à tes précédents extraits.

Sirocco : rythme très lent. Si c'est voulu, c'est réussi. Un peu gêné par ta propension à mettre parfois en incise ces "elle ou "lui", inutiles je pense pour souligner l'action.

Capitaine horritman : pas grand chose à dire : j'aime beaucoup ! Bon, c'est une nouvelle. Heureusement, sur un texte long, ça pourrait être un peu fatiguant à lire. ( fallait bien que je trouve un défaut ! )

Ladis : pas mal, mais un joli méli melo au niveau des temps : on passe du passé simple au passé composé, au présent et au futur... un peu dur à suivre. Des formulations un peu approximatives aussi. Sur le fond, bon, c'est pas le genre de personnage que j'aime beaucoup, j'avoue...

Darky : outre le probleme d'orthographe qui est parfois gênant ( pas que je sois puriste, mais parfois faut vraiment réfléchir pour comprendre ce que tu as voulu écrire), j'ai pas tellement accroché : dialogue assez banal, sans info ni caractérisation. Sans doute as tu une idée de à quoi sert cette scène, mais personnellement, je la réduirais presque à trois phrases : il prit un café, reçut un coup de fil de machin, paya et repartit cinq minutes plus tard... pour se rendre à la fête. J'exagère bien sur, je caricature... mais grosso modo les infos que tu donnes c'est ça. Et p'tre qu'une narration directe, plus rapide qu'un dialogue comme celui-ci, aurait plus de punch... ( note que je n'aime pas vraiment les dialogues dans les romans, hein , Ce n'est pas propre à ton texte, j'suis assez dure là dessus. ) Fais attention aux répétitions aussi. Wink
 
Elouan
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  993
   Âge  :  14
   Date d'inscription  :  20/12/2011
    
                         
Elouan  /  JE Lambda. (Cuvée 2012.)


Voilà mes commentaires.

En vert, le texte que j'ai préféré
En rouge, celui qui mérite selon moi d'être le plus amélioré

Sasha > Intéressant. Mais il faudrait que j’en sache un peu plus sur ce que peux dire Salomé, l’hébéphrénie est une maladie que je ne connais pas du tout. Et on a que l’avis de son compagnon sur les êtres dis normaux, et pratiquement rien sur sa mentalité à elle, ou bien à lui.

Lo.mel > On… j’ai lu ton texte comme on tombe d’une chaise. Le style est affuté, certes, mais le passage est peut-être un peu hard à lire ou à comprendre, sorti de son contexte. Ou alors développé le paratexte… je ne connais ce « Dans le rue Edison » Donc je n’ai pas tous compris. Pour le reste, ce n’est pas trop mal.

Mitsu > Ton texte se laisse lire, il stimule l’intérêt et on a envie d’en savoir plus. D’en lire plus. L’image et le contexte sont bien installés, on sait à quoi on à affaire… Très bon extrait !

Revan > C’est pas mauvais, l’action se fonde a priori sur des anecdotes, suggérant l’ordinaire de la condition du prisonnier américain. Après, il y a toujours la question de : ça se passe réellement comme ça ? Sauf si le cas de ton protagoniste fait figure d’exception. Perso, ce n’est pas le genre de récit qui me captive, mais je me suis laissé à lire. C’est un bon point.

Ilham > Difficile de se rendre compte de l’urgence de la situation avec ce texte, les temps y sont peut-être mal choisis. Le rythme est trop abrupte, ce qui fait qu’on a du mal à rentrer dans l’histoire, qui est cependant intéressante, mais je me suis plus intéressé par le « après-, coup » évoqué par le narrateur en parlant de son dos, et qui fait ici figure de litote. As-tu lu la BD « Gaza » d’un collectif de témoins et de dessinateurs ? Ton histoire me le rappelle, voici la couverture en aperçu :

[½ Nuit 5 Fév.] Commentaires Gaza-BD

Darky > Tarte au citron ? Berk ! Bref, sur le point de vue du temps c’est maladroit. Surtout vers la fin quand tu écris « Le serveur, lui rendit sa monnaie » c’est pas très beau. Et puis tu commences au présent puis tu alternes au passé simple. Sinon, dans le fond, j’en sais trop rien. C’est un morceau de quotidien développé dans un style à améliorer.

Sirocco > C’est tout ? Mais il y avait des tas de choses à développer ! Tu es trop évasif, pourtant j’ai bien aimé ton style, agréable à lire. Comme une madeleine de Proust. Seulement voilà, tu n’as pratiquement rien développé, d’après ce que j’ai compris il y a deux filles, sa copine et la petite… et bien on ne sait rien d’elles !

Claude Horittman > A l’instar du texte de Lo, j’ai lu le tien comme on tombe d’une chaise, le début est brutal. J’aime bien ton style, les Tic et les Tac m’ont intrigué. Par contre, je ne prendrais pas la métaphore de l’avion en pilote automatique, puisque automatique ou non, l’avion n’a aucune liberté… puisque c’est un objet. La fin m’a fait sourire, on sent ta plume entre les lignes, bon style…voilà.
 

 [½ Nuit 5 Fév.] Commentaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Communauté :: Laboratoire :: Écritures participatives-