PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
 

 [Auteur] Albert Camus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Il n'a même pas signalé le tricentenaire de Diderot.

Camus, ouais ... J'ai aimé L'été et je crois que c'est tout.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  6
   Âge  :  33
   Pensée du jour  :   lassata sed non satiata
   Date d'inscription  :  05/09/2015
    
                         
amirak  /  Magicien d'Oz


j'ai lu l'etranger et c'est jusqu'a present le plus beau roman que je n'ai jamais lu , la franchise de meursault ,son refus du monsonge m'ont subjugue
 
Vieux Drissa
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  46
   Âge  :  30
   Localisation  :  Paris
   Date d'inscription  :  19/09/2015
    
                         
Vieux Drissa  /  Petit chose


Je rajoute une petite précision parce que ça me fait bizarre autant de pages sur Camus et presque aucun post sur l'absurde (2 ou 3 tout au plus) alors que son oeuvre entière se concentre sur ce thème philosophique. C'est d'abord pour ça qu'il faut le considérer comme génial et je pense qu'il faut lire ses oeuvres sans perdre de vue cette notion. En oubliant cette sensibilité absurde (au sens philosophique), l'Etranger par exemple, peut paraître plat, son écriture pauvre, et pourtant, c'est ce qui est génial.

Faulkner résume son oeuvre : "Camus disait que le seul véritable rôle de l'homme, né dans un monde absurde, était de vivre, d'avoir conscience de sa vie, de sa révolte, de sa liberté."

Je pense qu'on ne peut pas entièrement apprécier un livre de Camus sans comprendre et accepter (au moins pour le temps de la lecture) l'absurde philosophique dont il parle.

On peut ne pas aimer, être ou ne pas être d'accord, mais après la lecture du Mythe de Sisyphe, il est difficile de rester de marbre, quand même.
 
Writer
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  550
   Âge  :  27
   Localisation  :  Entre deux lignes
   Pensée du jour  :  Pourquoi ?
   Date d'inscription  :  16/01/2015
    
                         
Writer  /  Gloire de son pair


Je n'ai lu que l'Etranger, alors c'est peut-être trop peu pour se faire un réel avis, mais je suis désolée, je n'ai pas accroché. Je ne remets pas en question la qualité littéraire qui est très bonne, mais je n'arrive pas à être touchée par son style.
Nous avons chacun une sensibilité littéraire, et bien avec Camus, ça ne fonctionne pas.
 
Fatalité
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  715
   Âge  :  35
   Localisation  :  Au sol.
   Pensée du jour  :  La fin.
   Date d'inscription  :  23/10/2017
    
                         
Fatalité  /  Blanchisseur de campagnes


Je voulais m'étaler sur Camus, dont j'ai lu beaucoup d'ouvrages, mais à suivre le topic j'ai trouvé les avis de Le Condor des Andes, Quillqueen, Insane et "Invité le Lun 22 Aoû 2011 13:43" convergents avec mes sentiments autour, bien qu'ils se soient un peu affrontés. Disons que mon avis serait une synthèse.

Par contre, Vieux Drissa, tu penses qu'il faut se concentrer sur l'absurde, mais c'est ce que Camus annonce lui-même de son œuvre : qu'elle a un cycle de l'absurde, puis un cycle de la révolte, et enfin un cycle inentamé de l'amour, à cause de sa mort accidentelle. Eh bien, tout le monde répète ça : absurde, révolte, amour, mais ça ne me satisfait pas ! Dans son dernier roman inachevé, le Premier homme, on ressent encore "de vieux problèmes", et à la limite le personnage principal - Jacques Cormery - s'en retourne sur la tombe de son père, comme on fait le bilan d'un échec. L’Étranger ne me semble pas un roman de l'absurde, mais du non-dit, comme ça a été relevé diversement à travers les personnes que je retiens de cet échange. Et le problème, c'est que ce non-dit (cet étouffement) me semble dominer partout : tout se passe comme si Camus recelait une violence racaille, qui ne pouvait jamais s'exprimer. La bonne nouvelle, c'est qu'il en a fait une œuvre littéraire.
http://libertephilo.forumactif.org
 

 [Auteur] Albert Camus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 8 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Bibliothèque :: Lectures critiques-