PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 

 lettre de refus par une maison d'edition

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Sam
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1963
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  13/08/2007
    
                         
Sam  /  la Langue


En fé, j'ai pas encore testé et je m'avance peut-être, un bon moyen pour se faire remarquer et se faire publier est de participer à des concours. Faut gagner ou être sélectionné bien sûr, mais c'est une possibilité très intéressante. A tester, je ne dis pas que dans les concours, les textes sélectionnés sont toujours parmi les meilleurs, il y a pas mal de subjectivité dans les débats entre les jurés.
 
Hank
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  318
   Âge  :  55
   Localisation  :  Derrière toi !!!
   Pensée du jour  :  Si tu vois le Bouddha, tue le Bouddha
   Date d'inscription  :  16/05/2006
    
                         
Hank  /  Tapage au bout de la nuit


Bien vu Sam... Les concours sont certainement le meilleur moyen de te faire remarquer, et surtout d'évaluer non pas ce que tu vaut (étant donné qu'on est souvent lu par des veaux) mais si tes textes plaisent et donc ont une chance d'intéresser un éditeur. Si tu envoies un recueil de nouvelles avec à l'intérieur quatre ou cinq textes primés, tu as de meilleures chances de plaire que si tu es complétement inconnu.
Maintenant, pour répondre à la question : "Sélectionnnent-ils les meilleurs oeuvres ?" Je n'en sais rien. J'ai reçu 4 prix, dont deux avec des textes qui aujourd'hui me paraissent totalement pourris. Par contre, une de mes nouvelles que je considère comme ma meilleure s'est faîte jetée 3 fois de suite...
Pour l'anecdote, j'ai envoyé un jour un texte trés hard. Un des juré m'a téléphoné pour me dire qu'il regrettait le choix final du jury, mais que ma nouvelle avait fortement déplue... à tous les instituteurs en retraites. J'ai pris ça comme un compliment.
 
Marc Anciel
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2612
   Âge  :  41
   Localisation  :  Nord
   Pensée du jour  :  "Les mômes maintenant, ils lisent, ils lisent, ils lisent et résultat...ils sont encore puceaux à 10 ans..."
   Date d'inscription  :  17/09/2008
    
                         
Marc Anciel  /  Sous-chef de projet démoniaque chez Édilivre


Les concours et les revues littéraires, plus simplement. Ca sert à se sortir de l'anonymat, à faire ses preuves en douceur, à mettre le pied dans le cercle de la publication.
http://leguidedelecrivainambitieux.blogspot.fr/
 
Tim
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  5725
   Âge  :  32
   Localisation  :  Oxfordshire
   Pensée du jour  :  Oui, je connais cette théorie.
   Date d'inscription  :  23/12/2007
    
                         
Tim  /  Morceau de musique survitaminé


Dans ma jeunesse, lorsque j'étais naïf et insouciant, j'ai envoyé un texte à plusieurs maisons d'édition. Certaines locales, mais j'en ai tenté des grosses (ça coûtait rien, tant qu'à faire). Est-ce Hachette, je ne sais plus, mais je me souviens d'avoir reçu une réponse d'une grosse maison d'édition écrite à la main, avec des encouragements ciblés.
http://timslam.blogspot.com
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Et moi qui attend les réponses de grandes maisons d'édition...J'essaie de ne pas me bercer d'illusion, mais bon, on se prend à rêver...
 
Sam
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1963
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  13/08/2007
    
                         
Sam  /  la Langue


Ce serait bien de tenter les petites maisons. Disons que Gallimard est la première destination pour la simple et bonne raison qu'on veut tenter sa chance, sait-on jamais, mais les 49 suivants doivent aller à des maisons de moindre renommée.

Sinon, il faut pas trop s'étonner de recevoir des lettres de politesse.
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Bonour mirianak,

je suis désolée, mais je crois que les autres ont raison et que c'est effectivement une 'lettre type. Je connais ta souffrance, j'en déjà fait l'expérience à cinq reprise pour le moment. Tout ce que je peux dire pour t'aider c'est que tu dois d'abord identifier le publique cible de ton texte, par exemple jeunes homme de 12+. Ensuite, tu identifie ton genre, science fiction, fantasy.

Pour un premier roman, je crois qu'il est mieux d'envoyé seulement a des maisons d'édition plus petites et qui ne publie que dans le style que tu écris. Pour les grosses, comme Gallimard ou je ne sais trop, elles rejètent presque automatiquement les nouveaux auteurs. Personnellement, je connais même quelques maisons d'édition (québecoise) qui encourage les jeunes auteurs. Ça c'est encore mieux!

J'ai parlé au propriétaire d'une maison une fois, et il m'a dit que je devais tenté de me démarquer. Il faut participer à des concours littéraires, allez au salon du livre et se faire des contacts. Tente de te faire publier dans des petites revue littéraires, te faire une petite place. Ainsi, tu gagnes en crédibilité.

Je te souhaite bon courage surtout. Il ne faut pas lâcher.
 
Thierry
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1971
   Âge  :  58
   Localisation  :  Là-haut
   Date d'inscription  :  01/05/2008
    
                         
Thierry  /  Journal du posteur


Ex-Nihilo a écrit:


D'ailleurs, j'en ai un peu ma claque de participer à des soirées cucul juste pour dire que j'existe en tant qu'auteur quand je sais qu'à la fin, j'aurai des envies de meurtre.

Tiens, je me demandais combien de temps ça te prendrait pour en arriver là ... M'a fallu deux ans, ça doit être à cause de l'âge, je réagis moins vite.
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


bonjour membres actifs de la Résistance Very Happy

désolée de ne pas montrer le bout de mon nez depuis que j'ai posté ce sujet mais j'étais occupée par des travaux d'intérieur, c'était juste juste horrible et terriblement fatiguant!
et bien pour en revenir à ma petite claque rassurez vous je vais bien. Je suis comme qui dirait "blindée" et "rembourrée" contre ce genre de déception.
Certains parlaient de participation à un concours, c'est déjà fait mais les résultats ne tombent qu'en février.
En réalité j'arrive assez facilement à me détacher de ce qui peut m'arriver comme verdict. Si j'écris c'est avant tout parce que cela m'apporte de le faire, c'est une chose à travers laquelle je retire énormément de bien être et de plaisir. Alors bon j'ai tenté auprès de grandes maisons mais en n'attendant rien de particulier. Si j'écris je le fais avant tout POUR MOI.
Bien sur je ne serais pas contre de pouvoir partager mes histoires avec d'autres personnes mais si ce n'est pas possible,j'en ferais pas une maladie. Ma joie d'écrire reste intacte, elle fait partie de moi et toutes les lettre de refus n'y changeront rien.

Merci pour toutes vos réponses,vos réactions. Wink
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


J'en ai aussi reçu des jolies lettres types qui me disaient que la ligne éditoriale avait dû subitement changer durant la nuit parce que j'avais acheté un livre qui, selon moi, était du même genre. Quand je parle de genre, je parle de genre littéraire bien entendu. Mais il ne faut pas se décourager, parfois on reçoit quelque chose de mieux : "Mais, les oeuvres du style space-opéra naïf n'entrent pas dans notre politique de publication" (je cite de mémoire) J'avais adoré le coup du space-opéra naïf et maintenant (même si effectivement c'était ultra naïf mais j'étais encore jeune à l'époque) je m'en revendique ! Je veux faire du naïf.

En tout cas, il faut tenter si tu penses que ça vaut le coup, une chance sur mille c'est tout de même ça ... (plus que le loto en tout cas)
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Hank a écrit:
Allons Balian... Le mec dont tu parles a tout laché, mais habitait chez ses parents. Par contre, je connais des mecs qui ont tout laché et qui n'ont jamais rien vendu. Aujourd'hui, ils distribuent des journaux gratuits à la sortie du métro... Bon, on peut rêver de ce genre de vie. Devenir un clochard céleste ou un écrivain maudit qui deviendra célèbre aprés sa mort... Mais quand on sait ce qu'est devenu le monde de l'Edition aujourd'hui, il y a toutes les chances du monde que tu te maudisses pour rien !!!
Etre édité à compte d'éditeur, relève donc du gros coup de bol pour qui n'est pas "fils de..." ou ne fait pas parti de la galaxie des peoples. Ce qui explique l'état de déliquescence dans lequel se trouve hélàs notre littérature, qui sera sans doute bientôt une matière optionnelle du Bac, comme est en train de le devenir l'Histoire et la Géographie.

Etre écrivain aujourd'hui, c'est être un résistant. C'est vouloir réhabiliter le rêve, le sens des mots, la réflexion. C'est donc ultra subversif !!! C'est pour cela que j'aime les écrivains, même les mauvais. Eux, au moins, sont dans le camp du Bien.
Mais quand je parle d'écrivains, je parle de toi, des autres allumés de ce forum, de quelques rares auteurs... Pas des peoples ou des "fils de". Or, si tu ôtes leurs oeuvres des rayons de supermarchés, il ne restera pas frand chose.

J'ai souhaité, en vain, mettre un comm sur ton blog ! (EDIT Nox : message modifié. le forum n'est pas un espace publicitaire)
Claudine, alias psy22
 
Thierry
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1971
   Âge  :  58
   Localisation  :  Là-haut
   Date d'inscription  :  01/05/2008
    
                         
Thierry  /  Journal du posteur


.
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Houla ! Mais ça se révolte ici !! C'est n'importe quoi !!


Ce que l'on veux, nous autres, grands éditeurs, c'est des bons livres, et un bon livre, c'est un livre qui se vend bien.
Ce qui intéresse nos lecteurs, c'est le courant littéraire people, c'est finit le romantisme !! Vous avez une vision trop conservatrice de la littérature, il fallait naître avant...
Après, on ne vous empêche pas d'écrire en "belle prose", comme vous dites, mais ce genre de manuscrit, dans vos tiroirs. Marcel Prousse et Viktore Ugo, c'est terminé. Maintenant, le maître mot du littéraire est BUI-SNESS.
Hank, en réponse à ton intervention sur le passage des manuscrits, je te signale que nos lecteurs sont qualifiés ; ils on tous un bac d'économie.
 
Kal'
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  4033
   Âge  :  31
   Localisation  :  
   Date d'inscription  :  23/04/2008
    
                         
Kal'  /  Der grüne Fennek


Hum, dis moi, tu es sérieux ou c'est une tentative d'humour à deux francs ?
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


C'était si nul que ça ?
 

 lettre de refus par une maison d'edition

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Communauté :: Panneau d'Affichage :: Concours et Appels à Textes-