PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2
 

 A la recherche d'auteurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


lana a écrit:
Bonsoir,

J'ai bien lu vos commentaires....

Commençons par le plus simple : l'aspect amateur du site.
Je reconnais ne pas être une pro de la conception, ce n'est pas mon métier et pas non plus une priorité d'avoir une mise en page extraordinaire. Ceci dit, il demande bien sûr à être complété et amélioré !!

Ensuite, en ce qui concerne la promotion des livres, plusieurs pistes sont prévues, notamment, l'envoi de communiqués de presse à des journalistes ciblés (tant pour la promo du site que pour chaque livre édité), le partenariat avec des constructeurs de lecteurs d'e-books. Je ne vais pas non plus dévoiler le plan marketing ici... Ne pas promouvoir les livres serait stupide. Le but est de les faire connaître et de les vendre et ceci dans un intérêt commun ! J'ai beau être passionnée de lecture et "romancière en herbe", mettre des e-books en vente sur un site sans promotion ne me rapporterais rien !

Quant aux 20%... Cela vous semble inégal ? Quel est le pourcentage que vous espérez ? Dire que créer un site, lire avec attention les manuscrits, les corriger, préparer la version définitive et la rendre "téléchargeable", le travail de promotion, le travail administratif... Il ne s'agit là que de "temps passé à travailler". Mais fait sérieusement, ce travail demande vaut largement une bonne journée de travail et cela se paye aussi.

Je reste à votre écoute pour tout autre commentaire...
Smile

moi aussi je trouve les 80% très disproportionné au vu du travail que cela représente. Effectivement crer un site, faire des démarches prend du temps, mais écrire le livre aussi, donc je trouve un peu dégueulasse de ne laisser que 20% à celui qui fait le plus gros du travail. D'autant que tu ne aprle pas de corrections, de mise en page, donc cela laisse à supposé que c'est à l'auteur de proposer un travail fini.
Tu sais je suis dans la meêm situation que toi puisque j'ai créer moi aussi ma boite d'édition (sous forme associative comme cela pas de charge) moi aussi j'ai un peu ramé pour créer mon site internet (y'n aura un nouveau créer par un pro dans quelques mois) et pourtant je ne prend pas 80% sur les ventes. j'édite du livre papier. Les auteurs envoi leurs manuscrits qui sont corrigé (pas par moi rassuré vous, je connais mes lacunes) par deux personnes, la mise en page est faite, la couverture est réalisé par nos soins et nous éditons ensuite soit par l'internédiare d'un éditeur en ligne, soit par deux imprimeurs proposant des prix défiant toutes concurences. Quand tout cela est fait cela ne côute rien à l'auteur et nous ne prenons pas 80%. Les droits d'auteur sont négocié par contrat et sont réparti de la façon suivante : coût de fabrication + droits d'auteur + commission asso (qui ne dépasse jamais 50% du montant des droits d'auteur). Nous sommes également en ce moment en train de mettre en place une boutique en ligne qui ne proposera que les livres édité ou soutenus par l'asso. Les auteurs qui ont déjà leurs propre livre, pourront donc en faire parti et la commission de l'asso sur les ventes ne sera que de 1 €.
je concède que notre systhème parfois parrait irréaliste, toutefois les presque cinquante auteurs qui nous ont fait confiance ne le regrette pas car nous avons réussi à créer une forme de coopérative qui nous permet de rayonné sur toute la france et même au delà. La différence est que je ne souhaite pas gagné de l'argent sur les auteurs et mes partenaires non plus, donc les faibles pourcentages pris sur les ventes nous servent uniquement à fabriqué notre materiel de promotion. Pour ma part je vie de mes ventes de livres et m'en contente. Pour la rémunération des correctrices elle sont payés à la prestation (ce sont des écrivains public indépendantes) et nous les règlons sur les subventions que nous percevons dans le cadre de notre activités d'aide à la création artistique.
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Waouh.
 
Marc Anciel
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2612
   Âge  :  41
   Localisation  :  Nord
   Pensée du jour  :  "Les mômes maintenant, ils lisent, ils lisent, ils lisent et résultat...ils sont encore puceaux à 10 ans..."
   Date d'inscription  :  17/09/2008
    
                         
Marc Anciel  /  Sous-chef de projet démoniaque chez Édilivre


plumes libres a écrit:
moi aussi je trouve les 80% très disproportionné au vu du travail que cela représente. Effectivement crer un site, faire des démarches prend du temps, mais écrire le livre aussi, donc je trouve un peu dégueulasse de ne laisser que 20% à celui qui fait le plus gros du travail. D'autant que tu ne aprle pas de corrections, de mise en page, donc cela laisse à supposé que c'est à l'auteur de proposer un travail fini.
Tu sais je suis dans la meêm situation que toi puisque j'ai créer moi aussi ma boite d'édition (sous forme associative comme cela pas de charge) moi aussi j'ai un peu ramé pour créer mon site internet (y'n aura un nouveau créer par un pro dans quelques mois) et pourtant je ne prend pas 80% sur les ventes. j'édite du livre papier. Les auteurs envoi leurs manuscrits qui sont corrigé (pas par moi rassuré vous, je connais mes lacunes) par deux personnes, la mise en page est faite, la couverture est réalisé par nos soins et nous éditons ensuite soit par l'internédiare d'un éditeur en ligne, soit par deux imprimeurs proposant des prix défiant toutes concurences. Quand tout cela est fait cela ne côute rien à l'auteur et nous ne prenons pas 80%. Les droits d'auteur sont négocié par contrat et sont réparti de la façon suivante : coût de fabrication + droits d'auteur + commission asso (qui ne dépasse jamais 50% du montant des droits d'auteur). Nous sommes également en ce moment en train de mettre en place une boutique en ligne qui ne proposera que les livres édité ou soutenus par l'asso. Les auteurs qui ont déjà leurs propre livre, pourront donc en faire parti et la commission de l'asso sur les ventes ne sera que de 1 €.
je concède que notre systhème parfois parrait irréaliste, toutefois les presque cinquante auteurs qui nous ont fait confiance ne le regrette pas car nous avons réussi à créer une forme de coopérative qui nous permet de rayonné sur toute la france et même au delà. La différence est que je ne souhaite pas gagné de l'argent sur les auteurs et mes partenaires non plus, donc les faibles pourcentages pris sur les ventes nous servent uniquement à fabriqué notre materiel de promotion. Pour ma part je vie de mes ventes de livres et m'en contente. Pour la rémunération des correctrices elle sont payés à la prestation (ce sont des écrivains public indépendantes) et nous les règlons sur les subventions que nous percevons dans le cadre de notre activités d'aide à la création artistique.

Ha ben là tout de suite c'est beaucoup plus attractif cheers
http://leguidedelecrivainambitieux.blogspot.fr/
 
olivier.l
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  317
   Âge  :  54
   Localisation  :  PERPIGNAN
   Pensée du jour  :  demain le soleil se lèvera, apportant avec lui l'espoir d'un nouveau jour.
   Date d'inscription  :  03/02/2009
    
                         
olivier.l  /  Tapage au bout de la nuit


Etre édité, peut déjà paraître en soi un rêve. Mais si la maison d’édition ne possède pas un solide réseau de diffusion ni d’un budget marketing. Le rêve peut devenir un réveil douloureux. Car pas de visibilité égale pas de vente. Very Happy
 
olivier.l
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  317
   Âge  :  54
   Localisation  :  PERPIGNAN
   Pensée du jour  :  demain le soleil se lèvera, apportant avec lui l'espoir d'un nouveau jour.
   Date d'inscription  :  03/02/2009
    
                         
olivier.l  /  Tapage au bout de la nuit


Diffusion numérique et diffusion volumétrique. Etre présent partout mais en peu de quantité, ou présent qu’en quelques endroits mais massivement.
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


olivier.l a écrit:
Etre édité, peut déjà paraître en soi un rêve. Mais si la maison d’édition ne possède pas un solide réseau de diffusion ni d’un budget marketing. Le rêve peut devenir un réveil douloureux. Car pas de visibilité égale pas de vente. Very Happy

Tout dépend de comment on voit les choses. Effectivement si tu pense que ton oeuvre mérite d'être diffusé à plusieurs centaines de milliers d'exemplaires les petites maisons d'éditions comme la mienne ne peuvent rien pour toi. Le problème est que les gros éditeurs ne te signerons que très rarement voir jamais.
Pour notre part nous essayons (peut-être ni arriverons nous pas) de sortir du systhème de diffusion et de marketing qui fait que les livres doivent être hors de prix et que les auteurs gagne que dalle car trop de dépense de pub. Nous regroupons des auteurs qui essayent de vendre un peu de leur oeuvre tout en gardant les pieds sur terre. Le fait d'être constituer en association et en coopérative permet d'avoir un seul site internet et une seule boutique pour un grand nombre d'auteurs. Notre groupe rayonne sur toute la france puisque chaque auteurs joue le jeu, a savoir que quand il vend un de ses livres il y joint une carte de visite de l'asso, ainsi les lecteurs savent que nous puiblions plusieurs livres.
Pour le petit exemple, ce WE avait lieu en Belgique le salon de Nivelles, compte tenu de la distance je ne pouvais m'y rendre, et bien trois auteurs de l'asso/coopérative nous représentais. Résultat des courses, trois exemplaires de mon roman ont ete vendu et j'ai reçu quatre commande depuis le site, donc 7 ventes que je n'aurais pus faire seul.
 
olivier.l
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  317
   Âge  :  54
   Localisation  :  PERPIGNAN
   Pensée du jour  :  demain le soleil se lèvera, apportant avec lui l'espoir d'un nouveau jour.
   Date d'inscription  :  03/02/2009
    
                         
olivier.l  /  Tapage au bout de la nuit


Bonjour plumes libres, je trouve votre concept intéressant et je ne dénigre rien.
A la recherche d'auteurs - Page 2 4179165162
J’irai même visiter votre site pour me faire une meilleure idée. Mais avant, tout ma question est la suivante : Par votre biais un auteur vend en moyenne combien d’exemplaires et en combien de temps ?
Une autre question me brûle les lèvres, quel est votre meilleur vente ?
Autre chose encore, un Auteur grâce à votre système se trouve approché par une importante maison d’Edition, l’auteur est-il libre de signer avec celle-ci ?

Very Happy
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


olivier.l a écrit:
Bonjour plumes libres, je trouve votre concept intéressant et je ne dénigre rien.
A la recherche d'auteurs - Page 2 4179165162
J’irai même visiter votre site pour me faire une meilleure idée. Mais avant, tout ma question est la suivante : Par votre biais un auteur vend en moyenne combien d’exemplaires et en combien de temps ?
Une autre question me brûle les lèvres, quel est votre meilleur vente ?
Autre chose encore, un Auteur grâce à votre système se trouve approché par une importante maison d’Edition, l’auteur est-il libre de signer avec celle-ci ?

Very Happy

Moi aussi je vais répondre franchement, la structure tel qu'elle est actuellement n'existe pas depuis assez longtemps pour avoir des stats précises. Elle existe grace à la fusion de trois forums ou de nombreux auteurs galérait pour vendre leurs livres. Chacun avait sont site internet de son côté mais pratiquement pas de ventes vu qu'ils ne sont pas connu et médiatisé. L'idée est donc né de ce créer une structure légale. Ne voulant pas comme certains m'en mettre plein les fouilles sur le dos des auteurs nous avons fait le choix de l'association qui est né début Janvier. ensuite nous avons créer le site et en ce moment nous mettons en place la boutique.
Alors je pourrais te parler surtout du nombre de visiteur, la plupart des auteurs avait une visite mensuelle de leurs sites d'une moyenne de 10 à 15 visteurs différents, notre site après un mois d'existence est à plus de 500 visteurs différents, ce grace au carte de viste que chaque auteur glisse dans ces livres qu'il vend. certains nous contact pour nous dire qu'il ne vendais plus de livre depuis quelques mois et que l'asso les motivent à refaire de la promo et donc qu'ils se remettent à vendre.
Le smeilleurs ventes je ne les connais donc pas puisque temps que la boutique n'est pas en place les auteurs vendent par eux même.
pour la deuxième question la meilleurs vente par contre je la connais c'est 35 exemplaires en une semaine. (le livre vient de sortir).
pour la troisième question, si l'auteur est approché par un grand éditeur il garde ces droits et à le droits (je dirais même le devoir) de signer avec lui. Les statuts de l'asso précise bien que nous faisont un compromis entre l'édition à compte d'auteur et celui à compte d'éditeur, puisque contrairement au compte d'auteur nous ne demandons pas à l'auteur de payer pour la mise en oeuvre de son livre et contrairement au compte d'éditeur nous ne prenons pas tout les droits sur l'oeuvre. Mais en contre parti nous ne faison tpas les déclarations des droits d'auteurs au fisc, c'est à l'auteur de le faire.
 
olivier.l
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  317
   Âge  :  54
   Localisation  :  PERPIGNAN
   Pensée du jour  :  demain le soleil se lèvera, apportant avec lui l'espoir d'un nouveau jour.
   Date d'inscription  :  03/02/2009
    
                         
olivier.l  /  Tapage au bout de la nuit


Merci pour tes précisions Plumes Libres.
Very Happy
 
olivier.l
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  317
   Âge  :  54
   Localisation  :  PERPIGNAN
   Pensée du jour  :  demain le soleil se lèvera, apportant avec lui l'espoir d'un nouveau jour.
   Date d'inscription  :  03/02/2009
    
                         
olivier.l  /  Tapage au bout de la nuit


Bonjour Plumes Libres.
D’autres questions me viennent.
Que se passe-t-il en ce qui concerne les manuscrits ? Vous demandez à un auteur de les faire éditer par le biais d’un site d’édition en ligne ? Vous le faites vous-mêmes ? Corrigez-vous les éventuelles fautes ? Procédez-vous à une sélection drastique des œuvres ? si oui sur quels critères ? Enfin, possédez-vous des graphistes pour créer une couverture attrayante ?
Pour finir tu dis qu’un auteur approché par une maison d’édition se doit de signer avec, même si celui-ci fut connu grâce à votre association. Avez-vous réfléchi au fait que cet auteur pourrait vous reverser sur ses ventes futures une participation, afin de vous doter de moyens supplémentaires ?
Cordialement.
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


olivier.l a écrit:
Bonjour Plumes Libres.
D’autres questions me viennent.
Que se passe-t-il en ce qui concerne les manuscrits ? Vous demandez à un auteur de les faire éditer par le biais d’un site d’édition en ligne ? Vous le faites vous-mêmes ?
Corrigez-vous les éventuelles fautes ? Procédez-vous à une sélection drastique des œuvres ? si oui sur quels critères ? Enfin, possédez-vous des graphistes pour créer une couverture attrayante ?
Pour finir tu dis qu’un auteur approché par une maison d’édition se doit de signer avec, même si celui-ci fut connu grâce à votre association. Avez-vous réfléchi au fait que cet auteur pourrait vous reverser sur ses ventes futures une participation, afin de vous doter de moyens supplémentaires ?
Cordialement.

Pour l'édition nous nous occupons de tout, nous avons un partenariat avec un éditeur en ligne. Une éditrice qui fait également de l'impression et un imprimeur.
les corrections sont faites par deux relectrices qui se charge de vérifier l'orthographe et la ponctuation.
Les seuls séléctions que nous faisont sur les oeuvres c'est qu'elle respect la loi et soit bien tourné en français (nous recevons parfois des textes incomphréensible). Nous avons aussi un souci de temps car nous essayons d'éditer les oeuvres dans les six mois après les avoirs reçu, mais nous commençons^à être un peu débordé.
En ce qui concerne l'approche d'un auteur par une maison d'édition, nous ne lui demanderons rien, c'est un peu le but de notre asso de permettre aux auteurs d'être édités et lus et si cela peut permettre qu'il soit repéré ce sera super. De toute façon nous percevons des subventions en ce sens "aide à la création artistique" donc si cela marche pour certains et bien nous auront fait que notre travail. pour le moment c'est arrivé à deux d'entre nous, une personne qui à été contacté par un éditeur moyen et moi qui est été contacté par un grand éditeur de la capitale.
 
olivier.l
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  317
   Âge  :  54
   Localisation  :  PERPIGNAN
   Pensée du jour  :  demain le soleil se lèvera, apportant avec lui l'espoir d'un nouveau jour.
   Date d'inscription  :  03/02/2009
    
                         
olivier.l  /  Tapage au bout de la nuit


Merci pour ces nouvelles précisions. Et je suis très heureux pour toi en ce qui concerne ton contact avec un grand éditeur de la capitale. Very Happy
 
Vanessa_du_Frat
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  109
   Âge  :  38
   Localisation  :  Sur mon canapé :)
   Date d'inscription  :  17/11/2008
    
                         
Vanessa_du_Frat  /  Barge de Radetzky


Je reviens aux éditions Lana :

Je trouve moi aussi les 80% pris par l'éditeur scandaleux. Un éditeur, en temps normal, prend environ 20 à 30% (maxi) du prix de l'ouvrage. Le reste est partagé entre le distributeur, le diffuseur, l'imprimeur, l'auteur (et certainement deux ou trois autres que j'ai oubliés).
Etant donné qu'un éditeur de livres électroniques n'a pas besoin de locaux pour ses stocks, n'a pas à payer l'imprimeur, n'utilise pas de distributeur et certainement pas de diffuseur, il est clair que tout éditeur qui prend plus de 20% du prix d'un ebook est malhonnête.
Quant à l'aspect amateur du site, c'est un problème. Pourquoi ? Parce que l'ebook est par définition un livre électronique, donc à lire sur un pc, un palm, un ebook reader, un téléphone, bref, un appareil électronique moderne. Qui va lire un bouquin sur un téléphone ou un palm ? Un geek (sans connotation négative). En tout cas, ce sera le cas pour les 5 prochaines années au moins. Et que fait un geek ? Il passe son temps sur internet. Et qu'y a-t-il sur internet ? Des sites qui déchirent tout.
Désolée, mais si vous n'êtes pas prêts à investir quelques milliers d'euros pour un site qui en jette (sachant que si vous prenez 80% de chaque ebook et que vous les vendez au prix standard, vous rentrez dans vos frais en quelques jours si vous vendez bien, un mois si vous vendez moins bien), je ne connais pas beaucoup d'auteurs qui seraient prêts à vous céder 80% de la vente de leur livre (qu'ils peuvent vendre par leur propre site ou sur des sites communautaires (où 100% de la vente moins les frais paypal reviennent à l'auteur).
En outre, oui, faire une maquette prend du temps. Cela dit, si vous proposez des prc, vous savez comme moi qu'il n'y a pas de mise en page réelle, et que la conversion gratuite prend moins de 5 minutes (et ceci, la première fois qu'on utilise l'outil de conversion).
Donc non, 80% du prix de l'ebook est une aberration totale et n'est pas justifiable.
C'est d'ailleurs le problème actuel des livres électroniques aux états-unis : les contrats, à l'époque, ne prévoyaient la rémunération de l'auteur que sur le support papier. Actuellement, quasiment tous les ebooks que vous pouvez acheter ne rémunèrent pas l'auteur.
A tous les écrivains amateurs, si vous avez la chance de signer un contrat d'édition à compte d'éditeur (vous ne gagnerez que 7.5 à 10% du prix du livre HT, mais je peux vous assurer que la promo faite par une maison réelle vous permettra de gagner bien plus que 20% de cent ebooks vendus), surtout, veillez bien à ce que vous touchiez également vos droits d'auteur sur les livres électroniques.
Voilà, c'était ma petite contribution.
http://www.lesenfantsdelo.com
 

 A la recherche d'auteurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Communauté :: Panneau d'Affichage :: Concours et Appels à Textes-