PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12, 13, 14  Suivant
 

 [Avis ME] Editions Baudelaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Claire
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  322
   Âge  :  52
   Date d'inscription  :  14/12/2010
    
                         
Claire  /  Tapage au bout de la nuit


Ben dis donc ! Bravo !
http://claire.grand.psy.sco.monsite-orange.fr/
 
Thierry
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1971
   Âge  :  58
   Localisation  :  Là-haut
   Date d'inscription  :  01/05/2008
    
                         
Thierry  /  Journal du posteur


Claire a écrit:
Ben dis donc ! Bravo !
Je dois préciser, pour être honnête, que depuis deux ans et demi, je vends les bouquins moi-même, en plus des éditeurs...Les 2 maisons d'éditions ont été en redressement judiciaire et je ne touche plus de droits d'auteur. Je dispose par contre de mes livres à l'envie...Leur situation s'est stabilisée...mais sans que ça devienne mirobolant. C'est ça aussi la réalité du terrain... pale Mon nouvel éditeur a une assise financière plus solide et le problème ne se pose pas mais faut vraiment avoir la Foi pour se lancer dans la création et le développement d'une petite structure. C'est une guerre commerciale de chaque instant. Un seul plantage sur un bouquin où les espoirs ont conduit à un gros tirage et qui ne décolle pas peut mettre la maison en danger. C'est pour ça aussi que l'investissement de l'auteur dans la promo reste indispensable. Il faut chercher "l'article"porteur, une vitrine bien éclairée, un prix littéraire, un buzz, quelque chose qui fasse ressortir l'ouvrage de la masse considérable de parutions. Un retour sur investissement pour l'éditeur et une assurance pour l'auteur de voir pris son prochain roman. Et ça, y'a des gens qui sont doués pour le faire et d'autres moins...
 
Claire
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  322
   Âge  :  52
   Date d'inscription  :  14/12/2010
    
                         
Claire  /  Tapage au bout de la nuit


Il y a un truc que je ne comprends pas : pourquoi font-ils de gros ou petits tirages ? Ne peuvent-ils pas faire un premier tirage raisonnable avant de voir si d'autres livres seront nécessaires et dans quelle quantité ?

Par exemple, ils pourraient en faire tirer 500 pour voir puis selon les ventes, en refaire 500 ou 100000 !

Ça coûte si cher que ça de faire un tirage ? De toutes façons, quand leur premier tirage est épuisé, ils sont bien obligés d'en faire retirer ?
http://claire.grand.psy.sco.monsite-orange.fr/
 
Thierry
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1971
   Âge  :  58
   Localisation  :  Là-haut
   Date d'inscription  :  01/05/2008
    
                         
Thierry  /  Journal du posteur


Claire a écrit:
Il y a un truc que je ne comprends pas : pourquoi font-ils de gros ou petits tirages ? Ne peuvent-ils pas faire un premier tirage raisonnable avant de voir si d'autres livres seront nécessaires et dans quelle quantité ?

Par exemple, ils pourraient en faire tirer 500 pour voir puis selon les ventes, en refaire 500 ou 100000 !

Ça coûte si cher que ça de faire un tirage ? De toutes façons, quand leur premier tirage est épuisé, ils sont bien obligés d'en faire retirer ?
C'est comme pour tout, plus tu fabriques, plus le volume est conséquent, plus tu tires les prix vers le bas...Le fournisseur, lui, il s'en fiche de ce qu'il se passe après, il a encaissé son chèque..."Jarwal le lutin" a été tiré à 3000 exemplaires par exemple et à 1500, ça aurait coûté bien plus. C'est un pari de l'éditeur et c'est aussi pour ça qu'il faut faire ce dont on se sent capable pour soutenir la promo...C'est tendu... Rolling Eyes Je viens d'envoyer ce matin une cinquantaine de mails à des libraires, médiathèques, site de littérature jeunesse, revues...J'ai fait ça aussi pendant une semaine aux écoles primaires et CDI de collèges. (plusieurs centaines de mail.) Ca prend un temps fou. Mais c'est le seul moyen étant donné que les grands groupes médias ne s'intéressent pas aux ouvrages d'un pauvre instituteur inconnu, paumé dans une vallée des Alpes...Pas la peine que j'en envoie un exemplaire au Nouvel obs, ils ne le liront même pas.
 
Claire
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  322
   Âge  :  52
   Date d'inscription  :  14/12/2010
    
                         
Claire  /  Tapage au bout de la nuit


Ah bon, toi aussi tu es instit dans les Alpes ? Moi je suis psychologue scolaire au nord d'Annecy. J'ai donc été aussi instit.

J'ai moi aussi envoyé plein de mails aux écoles de Savoie et Haute-Savoie et aux collèges de Haute-Savoie, ainsi qu'aux adresses mails des RASED que j'ai pu trouver sur toute la France. Ça en fait un paquet. Mais ce n'était pas pour promouvoir mon livre mais mon site (sur lequel mon livre est présenté).

Toutes ces adresses, je les ai gardées et j'enverrai peut-être un mail pour présenter mon nouveau livre quand il sera sorti (guide de la prise en charge des élèves à besoins particuliers). Il est terminé, je suis en train de le relire.
http://claire.grand.psy.sco.monsite-orange.fr/
 
Thierry
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1971
   Âge  :  58
   Localisation  :  Là-haut
   Date d'inscription  :  01/05/2008
    
                         
Thierry  /  Journal du posteur


Claire, je voulais t'envoyer un message privé pour continuer cette discussion en dehors de la file mais ton MP ne fonctionne pas Sad Ou alors, c'est mon ordi...
 
Claire
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  322
   Âge  :  52
   Date d'inscription  :  14/12/2010
    
                         
Claire  /  Tapage au bout de la nuit


Ah bon ?
http://claire.grand.psy.sco.monsite-orange.fr/
 
Thierry
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1971
   Âge  :  58
   Localisation  :  Là-haut
   Date d'inscription  :  01/05/2008
    
                         
Thierry  /  Journal du posteur


Claire a écrit:
Ah bon ?
Non, c'était mon ordi Smile))
 
[Avis ME] Editions Baudelaire - Page 11 3990-50
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1893
   Âge  :  53
   Localisation  :  Loin de tout
   Date d'inscription  :  04/06/2009
    
                         
" L "  /  Journal du posteur


Thierry a écrit:

Contrat à compte d'auteur ou contrat participatif, c'est pareil. Poubelle direct.
Le compte d'éditeur est la seule voie et ça n'est pas pour autant la voie du succès. Juste le bonheur d'avoir son bouquin dans les mains, sans rien avoir déboursé et en espérant que l'éditeur fera une promo efficace. Envisager gagner de l'argent dans cette histoire est une illusion de 9 sur l'échelle de Richter.

Je vois que nous sommes complètement d'accord ; ça va devenir une habitude Wink
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Tout à fait d'accord avec Thierry également. Il ne faut pas écrire dans le but de devenir riche ou connu, ou les deux à la fois. Ce n'est pas avec ces genres de moteurs qu'on fera quelque chose de bien. Il faut le faire pour le plaisir, sans arrière pensée.

Il y a de temps en temps des cas où ca rapporte pas mal, mais cela reste une exception. si cela marche, tant mieux. Mais cela ne doit pas être le moteur, parce qu'on est souvent déçu.

Le plus beau moment est celui ou on tient le livre dans ses mains , on se dit "ça y est, j'y suis arrivé". Tout ce qui vient ensuite, c'est du bonus.
 
QuillQueen
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  6087
   Âge  :  32
   Localisation  :  Liège
   Pensée du jour  :  La "recherche d'équilibre" sur JE est interrompue, ça manque de mécènes en temps de crise.
   Date d'inscription  :  11/01/2010
    
                         
QuillQueen  /  Wallonne OUvreuse de LIttérateurs POstiches


pour moi, ce n'est pas le "j'y suis arrivé " qui compte. Sinon, pourquoi un éditeur ? Des gens qui se sont contentés de vouloir un livre en main ont fini piégé par le compte d'auteur. Ou bien ont fait de l'auto-édition, mais ce n'est guère facile de tout gérer seul Wink

ce qui compte, c'est le petit lectorat. On s'en fiche qu'il n'y ait que 20 personnes qui achètent ton livre ! Pourvu qu'un jour, dans un petit salon local, une personne se penche vers toi et te dise 'j'ai beaucoup aimé votre livre".

car finalement, écrire un livre, c'est une sorte de joie ressentie, d'amas d'émotions, qu'on tient à ne pas garder pour soi:D
 
Claire
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  322
   Âge  :  52
   Date d'inscription  :  14/12/2010
    
                         
Claire  /  Tapage au bout de la nuit


Il y a encore un truc que je ne comprends pas. Vous dîtes que les contrats à compte d'auteur, c'est poubelle direct. Mais comment ça se fait que vous recevez des contrats à compte d'auteur ? Vous les avez sollicités ? Je n'écris qu'à de vrais éditeurs (à compte d'éditeur), je ne reçois donc que des courriers d'éditeurs à compte d'éditeurs (Le courrier dit "Non" généralement).

Bon, là, ce soir, ça y est, j'ai fini de relire mon deuxième livre et je vais l'envoyer aux trois éditeurs qui se sont dit intéressés après mes premiers courriers de prospection : Hachette, Delagrave et Eselvier-Masson. Quelqu'un a-t-il déjà traité avec un de ces éditeurs ? Qu'en pensez-vous ?

Le plus beau pour moi n'a pas été de tenir mon premier livre dans les mains mais de lire la première lettre d'acceptation et le contrat que m'avait envoyés l'éditeur. J'ai cru me trouver mal.
http://claire.grand.psy.sco.monsite-orange.fr/
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Claire a écrit:
Il y a encore un truc que je ne comprends pas. Vous dîtes que les contrats à compte d'auteur, c'est poubelle direct. Mais comment ça se fait que vous recevez des contrats à compte d'auteur ? Vous les avez sollicités ? Je n'écris qu'à de vrais éditeurs (à compte d'éditeur), je ne reçois donc que des courriers d'éditeurs à compte d'éditeurs (Le courrier dit "Non" généralement).


En ce qui me concerne, j'ai écrit à certains éditeurs dont j'ignorais le type de contrat qu'ils proposaient.
 
Claire
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  322
   Âge  :  52
   Date d'inscription  :  14/12/2010
    
                         
Claire  /  Tapage au bout de la nuit


Alors j'ai dû écrire uniquement à ceux qui ont un nom connu, je n'ai donc eu à faire qu'à des éditeurs à compte d'éditeurs. J'imagine que ceux qui proposent des contrats à compte d'auteurs sont justement ceux qui ne sont pas connus.
http://claire.grand.psy.sco.monsite-orange.fr/
 
[Avis ME] Editions Baudelaire - Page 11 3990-50
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1893
   Âge  :  53
   Localisation  :  Loin de tout
   Date d'inscription  :  04/06/2009
    
                         
" L "  /  Journal du posteur


Nous ne disons pas que nos textes sont arrivés chez des éditeurs à compte d'auteur, on vous dit seulement : si vous avez commis l'imprudence de ne pas vous renseigner sur l'éditeur auquel vous postez votre tapuscrit, et que vous recevez un contrat où il FAUT PAYER, alors foutez ce tas de fumier à la poubelle.
Si vous avez choisi ce type d'édition, alors nous (mes frères de plumes et autres écrivailleurs) vous souhaitons de pouvoir récupérer au moins un dixième de votre investissement (ce qui est la moyenne du retour sur investissement par des dizaines d'auteurs que j'ai rencontrés, et qui ont signé ce type de contrat).

Une dernière remarque : signez un contrat à compte d'auteur, voire à compte participatif (ce qui revient presque au même), et 99 % des éditeurs à compte d'éditeur vous fermeront leur porte ! Si vraiment vous voulez avoir l'objet livre en main, préférez l'auto-édition.
 

 [Avis ME] Editions Baudelaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 11 sur 14Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12, 13, 14  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication :: Maisons d'Édition-